AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Carter J. Avery

avatar

Nombre de messages : 194
Pseudo : eveofdistraction.
Copyright : ©eveofdistraction.
Disponible RP ? : occupé.

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : occlumens.
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Sam 12 Sep - 13:13

    &


    « Vous pouvez ranger vos affaires et filer.
    - Au revoir Monsieur ! »

    Carter adressa un sourire aux deux élèves qui avant de poser son regard azur sur ses affaires avant de le lever vers l'extérieur. Le temps n'était pas le meilleur qu'ils avaient eut en cette début d'année, les nuages gris se faisant menaçant recouvrais le ciel de façon homogène donnant un air maussade au reste du pays. Le professeur de défense contre les forces du mal laissa échapper un soupire alors qu'il venait de saluer ses derniers élèves qui affichaient tous des tête peu réjouie. Décidément c'était en quelque sorte courant chez les adolescents d'afficher leur mauvaise tête en cours. En effet Carter passa sa tête a travers la porte et nota quelques sourire réjouit de ses élèves qui manifestait tout simplement quelques minutes de libération entre deux cours. Certain se dirigeait vers les étages au-dessus et d'autre vers le bas. Le professeur referma derrière lui sa salle de cours, il avait une heure de libre autant en profiter pour trainer un peu dans les couloirs. C'était, l'année dernière déjà, une chose qui le caractérisait assez, il trainait à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit dans les couloirs de Poudlard. Une habitude qu'il avait toujours eut puisque déjà élève on lui avait reproché plus d'une fois d'être sans arrêt dans les couloirs. En particulier la nuit puisque c'était interdit, il s'était fait attraper plus d'une fois. Depuis qu'il était professeur c'était plutôt le matin assez de bonne heure qu'on pouvait le surprendre flâner sans réel but dans les couloir l'air sérieux et nostalgique. Les plus courageux se lever afin de croiser le professeur avant les cours pour parler d’un devoir en retard ou autre. En plus c'était les bonnes heures pour le voir car il avait tendance à être de bonne humeur et détendu, beaucoup moins cynique qu'habituellement. C'était le matin, donc il n'y avait aucune raison d'être d'humeur particulièrement mauvaise sauf si les rêves y mettaient leur grain de sel. Dans le cas du professeur le matin c'était le moment de détente, rien de mieux que de flâner dans les couloirs encore vide à observer à travers fenêtre et rambarde le léger brouillard qui recouvrait les tours les plus haute. Une façon de dire paisiblement "Good morning Poudlard". C'était un décor plutôt agréable, faisant un peu oublié les cours, mais aussi tout ce qui se passait à l'extérieur du châteaux. L’auror lui ne l’oubliait pas et ça n’allait pas changer temps que son rôle de protecteur n’était pas terminé.

    Au début de l’année dernière le directeur avait débarqué chez lui de la part des St-Clair, il lui avait proposé d’occuper le poste de professeur de défense contre les forces du mal qui venait d’être libéré afin de garder un œil sur Aileen. Carter n’avait pas hésité une seul seconde pour les St-Clair en particulier, pour son travail le directeur avait déjà fait le nécessaire et de toute façon lors des vacances si Aileen rentrait chez elle, il retourner à ses fonctions premières. Il entamait donc sa seconde année en tant que professeur de défense contre les forces du mal. C’était une expérience plutôt enrichissante, même si il avait eu des difficultés, en particulier avec les gars et les serpentards, il avait un bon contact avec ces derniers. Bien entendu, il était plus aisé pour lui de s’entendre avec les bon élèves qu’il encourageait plus que tout, mais il aimait aussi venir en aide aux élèves moyens, c’était son côté protecteur qui ressortait. Bon c’est sur que pour certain élèves ce n’était même la peine d’insister et même les manuels comme la magie noire pour les nuls ou comment maitrisé l’art de défense contre les forces du mal, qui n’existaient pas à son époque, n’aurait suffit pour les aider. Bon on exagère la situation, il y a toujours de l’espoir, déjà ils arrivaient tous à se défendre et mettre en état de nuire un scroutt à pétard. A cette pensée Carter pensa à son premier cours de soin aux créatures magiques où il avait malencontreusement, avait-il dit, oublié de fermer la barrière de sécurité et les petits animaux avait envahit les couloirs en l’espace d’une nuit. Sans commentaire. Il venait de rejoindre le couloir du quatrième étage lorsqu’il aperçu Aileen qui arrivait de l’autre côté. L’année dernière Carter avait réussit à avoir une relation de confiance avec la jeune femme, elle ne le connaissait pas, mais lui en savait beaucoup. Amis très proche des St-Clair, il avait accepté cette mission pour eux et la jeune fille. Cette dernière prenait leur relation comme celle habituelle entre un professeur et son élève, elle ignorait juste qu’il tenait beaucoup plus à elle. Il lui adressa un sourire avant d’engager la conversation,

    « Bonjour Aileen. Comment vas tu aujourd’hui ? »


    Spoiler:
     


Dernière édition par Carter J. Avery le Dim 18 Oct - 4:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen E. Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 768
Pseudo : Clems
Copyright : Clems76
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Troisième Oeil - Divination
Cat. Sorcellerie : Magie Blanche
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Sam 12 Sep - 22:46

Spoiler:
 

- Je vais à la bibliothèque Eli, des fois que tu aies besoin de moi.
- Ok, amuses-toi bien.
- T’inquiète pas pour moi.

Faisant un clin d’œil à sa meilleure amie, Aileen poussa le tableau de la Grosse Dame – qui comme à son habitude portait une robe en soie rose –, avant de remonter rapidement le couloir du septième étage, en direction du Grand Escalier en marbre blanc. De là, elle dévala plusieurs étages, aux escaliers parfois capricieux malheureusement, qui l’obligèrent à descendre jusqu’au troisième étage avant de lui permettre de remonter au quatrième, là où se trouvait sa destination.

Au programme de la matinée, devoirs. Cela faisait maintenant bientôt un mois que les cours avaient repris à Poudlard, et classe d’ASPICs oblige, les étudiants de sixième année croulaient sous les devoirs – Aileen n’imaginait même pas le travail que devait accomplir les septièmes années, même si elle en avait une vague idée. Néanmoins, étant une élève studieuse et prévoyante, Aileen avait d’ores et déjà bouclé ses devoirs pour les deux prochains jours.

Ainsi donc, profitant de l’unique matinée de libre qu’ils avaient par semaine, elle décida de passer plusieurs heures à la bibliothèque pour s’avancer pour la semaine prochaine. En tête de liste, un devoir de métamorphose intitulé « Animagi - Les conséquences désastreuses d’une métamorphose humaine ratée. » Ensuite venait le devoir d’Histoire de la Magie, intitulé « Les sortilèges les plus couramment usités et leurs dérivés depuis l’Antiquités à nos jours. »

Histoire de la Magie... Aileen se demandait pourquoi elle suivait encore cette matière. Pour les ASPICs, suivre toutes les matières n’était pas une obligation. Le cursus scolaire devenait ainsi plus spécialisé pour un domaine précis dans lequel le futur diplômé souhaitait se diriger. Pourtant, Aileen avait quand même tenu à suivre toutes les matières possibles, au risque de faire une névrose à cause du stress. Soit après tout, c'était sa santé mentale à elle qui était en jeu, elle pouvait en faire ce qu'elle volait.

Sortant un calepin de sa poche, Aileen regarda la suite de sa liste de devoirs. Défense contre les Forces du Mal venait en troisième position, avec un devoir sur « les Non-Morts et les cultes entourant leur mysticité », ainsi qu’un devoir de Potions, pour lequel Aileen devait apprendre une longue liste d’ingrédients, dans la perspective de préparer une potion sans avoir le droit d’user de son livre de cours. Sans parler du devoir d’Etudes des Runes pour lequel leur professeur leur avait demandé de commander trois livres supplémentaires qu’ils étaient censés retranscrire et étudier d’ici la fin du mois. A cela s’ajoutait aussi les devoirs de Divination – étude des rêves et apprentissage plus poussé de la lecture des boules de cristal –, ainsi que l’Arithmancie et deux rouleaux de parchemins couverts de chiffres, de nombres et de calculs qu’il faudrait décoder d’ici la mi-septembre. Bref, du boulot en perspective en somme. Et encore, ce n’était que le début de l’année. Qu’est-ce que cela serait en période d’examens.

Inspirant profondément avant de pousser un profond soupir, Aileen se fraya un chemin à travers un attroupement de premières années – des Poufsouffles d’après leurs robes brodées de jaune – qui avançaient en groupe bien compact, lançant des regards mi-apeurés, mi-impressionnés, sur les couloirs et les centaines d’étudiants qui les arpentaient. Décidemment, ces nouveaux, un rien pouvait les impressionner. Et dire qu’elle était passée par là elle aussi, il y a maintenant de cela six longues années ; années sublimes soit dit en passant, marquées par des rencontres inoubliables, des ballades dans ce magnifique château, des cours tous plus intéressants les uns que les autres, etc. Certes, il y a eut aussi de nombreux côtés « sombres » dirons-nous, comme la nécessité de devoir supporter Pendragon et McLane, celle de devoir assister aux cours de Magie Noire, obligatoire jusqu’en sixième année – mais qu'elle n'était plus obligée de suivre à présent (c'était d'ailleurs l'unique matière qu'elle n'avait pas daigné poursuivre en classe d'ASPICs). Bref, c’était la vie. Ni tout noir, ni tout blanc, vague mélange de différents gris plus ou moins foncés.

Quittant des yeux les premières années et par la même occasion ses pensées divagantes, Aileen remarqua une silhouette familière non loin d’elle, qui s’avançait d’ailleurs dans sa direction. Trop grande pour être un élève, et trop large pour être une femme, Aileen détermina rapidement qu’il s’agissait d’un homme. Brun, plutôt bel homme, il lui fallut une seconde de plus pour reconnaître Carter, le professeur de Défense contre les Forces du Mal. Il arborait apparemment une nouvelle coupe de cheveux, ce qui expliquait le temps de réaction de la jeune Gryffondor.

Rendant son chaleureux sourire à son professeur, elle s’arrêta devant ce dernier lorsqu’ils arrivèrent à la même hauteur. Carter lui disant bonjour, Aileen en fit de même, habituée des bonnes manières.

- Bonjour Professeur. Je vais on ne peut mieux. Une nouvelle année qui commence, de nouvelles têtes dans les maisons, dit-t-elle en regardant passer un jeune Poufsouffle apparemment perdu après avoir été séparé de son groupe. Sans parler du programme déjà très prenant, ajouta-t-elle en désignant sa liste de devoirs à faire. Et vous ? Comment allez-vous ? Avez-vous passé de bonnes vacances d’été ?

Aileen avait parlé avec calme et décontraction. Elle n’avait pas de mal à parler aux adultes, contrairement aux autres jeunes de son âge qui pouvaient parfois se montrer timides et mal à l’aise avec les personnes des « générations » précédentes. Aileen était plus mûre, elle, et cela ne représentait pas un exercice trop délicat que de tenir une conversation posée avec un enseignant. Quant à ses questions, il ne s’agissait pas de faire preuve de curiosité maladive. C’était juste de la politesse, montrant qu’elle était intéressée parce que le professeur avait à dire. Certes, elle aurait préféré aller attaquer ses devoirs sur le champ, mais quelques minutes de socialisation ne lui feraient pas de mal. Elizabeth trouvait qu’Aileen avait parfois trop tendance à vivre au milieu des livres plutôt qu'au milieu des êtres humains. C'était une bonne occasion de lui montrer qu'elle avait tort.
_________________


    "I can see the Future.
    And unfortunately for us, the darkness was everywhere.
    This future is in my hands.
    If I make one mistake, my vision will come true. And then, pray for our salvation will be... useless !"
    Aileen E. Saint-Clair




Dernière édition par Aileen E. Saint-Clair le Mer 11 Nov - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter J. Avery

avatar

Nombre de messages : 194
Pseudo : eveofdistraction.
Copyright : ©eveofdistraction.
Disponible RP ? : occupé.

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : occlumens.
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Mar 15 Sep - 9:42

    « Bonjour Professeur. Je vais on ne peut mieux. Une nouvelle année qui commence, de nouvelles têtes dans les maisons. Sans parler du programme déjà très prenant.
    - Bienvenue en sixième année, répondit dans un ton légèrement espiègle Carter. »

    Carter laissa un sourire attendrit se dessiner sur ses lèvres. Aileen était l'une de ses meilleures élèves, pour ne pas dire la meilleure. Brillante dans toute activité autant pratique et théorique, elle avait obtenu à ses BUSES des notes excellente qu'elle mérité amplement. Le professeur était de toute façon près à la soutenir dans tout ce qu'elle entreprenait pour son avenir. Il aimait tout particulièrement les interventions de la jeune femme, logique et marquante, lancer un débat sur un sujet avec elle était plus que sympathique. Cependant, il fallait s'accrocher et la culture de la jeune femme se révéler parfois être beaucoup plus riche que celle de son professeur. Il aimait ça, que les élèves en sachent plus que lui, à 38 ans, il pensait avoir atteint un âge où ce sont les jeunes qui lui en apprend le plus. C'était aussi être curieux, admettre que les autres en savent plus et les écouter parler. Le professeur encourager toujours les plus jeune à savoir plus, beaucoup disait que la curiosité était un défaut, pas d'après lui. La curiosité était une richesse, que ce soit de comprendre ce qui se trame, que de comprendre le monde qui nous entoure. C'est quelque chose de très humain aussi. Aileen était curieuse, Carter n'avait pas de doute là-dessus. Aileen, aux yeux du professeur n'était cependant pas uniquement sa meilleure élève, c'était la fille de deux personnes qui lui avait laissé une chance, deux personnes qui lui avait tendu la main. Les St-Clair, un couple courageux qui abandonnait la magie pour protéger la jeune femme depuis qu'elle est bébé. Ils ignorent la vérité sur le qu'elle est l'élue, elle, elle ignore tout de la Secte et l'Ordre. Il sait que les St-Clair feront tout pour la protéger et lui fera tout pour eux. La jeune femme ignorait tout de la relation entre son professeur et ses parents adoptifs, elle ignorait tout ce qui se tramait autour d'elle. La violence, les recherches, l'obligation de sa cacher, rien. Mensonge, pour la protéger elle, d'abord de ceux qui la chercher, mais aussi d'elle même. Son rôle à lui, qu'il avait accepté, était de la protéger jusqu'à tout sois révéler et après il aura surement le rôle de l'initier à l'art complexe de l'occlumencie. Réellement attaché à elle et à eux, il n'aimait pas leur mentir sur la réelle nature de Aileen et n'aimait pas non plus de cacher à la jeune femme le danger qui pesait autour d'elle. Pour le moment il était son professeur et le restera jusqu'au moment opportun.

    « Et vous ? Comment allez-vous ? Avez-vous passé de bonnes vacances d’été ?
    - Moi. Et bien, je suis plutôt d'excellente humeur. Ravi de prolonger ma présence ici. Bien que je crains qu'avec ce qui se passe actuellement au ministère j'aurais droit à un peu plus de travaille que l'année dernière. Il marqua une pause. En tant qu'auror, sa présence à Poudlard avait toujours était vue comme une idée du ministère, cette année c'était plus évident que la précédente. Quand à mes vacances, disons que j'ai dû profiter de 10 jours de battement, j'ai repris mes fonctions durant les vacances et ce ne fut pas de tout repos. »

    En effet, Carter n’avait pas réellement eu de vacances, même si la forme et la motivation au rendez-vous, il n’avait pas pu profiter des vacances comme la plupart des élèves. Entre ses missions et les meurtres au ministère il n’avait pu que passez un peu moins de deux semaines avec son père. Ce n’était pas forcément pour lui déplaire, il faisait son travail parce qu’il le voulait et avait aussi pris goût à l’enseignement. Lui, l’ancien élève qui à sa sortie ronger par son chagrin et dépendant de son professeur de magie noire avait pris une voie qu’il n’aurait pas prise si... On ne faisait pas l’histoire avec des si et il avait finalement pris le contrôle sur ce qu’il voulait et avait choisi un camp. En parlant, de ce qu’il avait décidé de faire après Poudlard, il pensa à Aileen, il était curieux de savoir un peu ce qu’elle prévoyait pour ensuite, avec ses notes, devenir auror ou quelqu’un d’important au ministère serait quelque chose de pas très difficile. La jeune femme était brillante, courageuse, déterminé, sincère et pas dupe, Carter l’admirait presque, mais ne lui dirais jamais. Il reprit alors la parole,

    « Comme je te tiens, j'ai une question pour toi Aileen. Il marqua une pause et leva un sourcil, peut-être avait-elle meilleur à faire que de discuter avec lui. Si tu n'as rien à faire, je ne veux pas non plus te retenir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen E. Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 768
Pseudo : Clems
Copyright : Clems76
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Troisième Oeil - Divination
Cat. Sorcellerie : Magie Blanche
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Mar 15 Sep - 20:23

Tout commença par une belle matinée ensoleillée de début septembre. Profitant de sa matinée libre, Aileen avait décidé de consacrer celle-ci à passer quelques heures à la bibliothèque pour s’avancer dans ses devoirs. Se levant aux aurores pour ainsi dire, elle avait salué sa meilleure amie avant de prendre la direction de l’une des plus grandes salles du château – peut-être même plus grande que la Grande Salle elle-même.

Se frayant un chemin dans les longs couloirs plus ou moins peuplés de Poudlard, ainsi qu’au milieu des escaliers du Grand Escalier, qui n’en faisaient qu’à leur tête en décidant quand bon il leur plaisait de se déplacer pour donner sur tel ou tel étage.

Bref, après une quinzaine de minutes de trajet – dont cinq perdues dans le dédale d’escaliers -, Aileen était parvenue à destination. Ou plutôt, elle y était presque, lorsque, se frayant un chemin à travers un troupeau de nouveaux élèves – de Poufsouffle d’après leur robe –, elle tomba sur l’un de ses professeurs préférés : Carter Avery, celui qui enseignait la Défense Contre les Forces du Mal.

S’arrêtant devant la jeune femme, Carter engagea la conversation, lui demanda comment elle se portait. Lui répondant qu’elle allait on ne peut mieux, Aileen énuméra rapidement les raisons qu’elle avait d’être heureuse que la rentrée ait enfin sonnée. Elle adorait sa famille, le manoir londonien, le château de Villette et tout et tout, mais… Poudlard c’était une autre histoire qui n’avait pas son équivalant lorsqu’elle se trouvait hors des murs ancestraux de l’imposante bâtisse. Se retrouver ici, c’était comme… Aileen n’arrivait même pas à mettre de mots là-dessus. C’était tout simplement magique. Et la bibliothèque était le summum de tout cela.

En réponse à cette énumération, Carter lui souhaita la bienvenue en sixième année, le tout sur un ton légèrement espiègle. Face à cela, Aileen ne put que sourire en acquiesçant lentement. Elle qui aimait travailler plus que tout, ce message était auréolé de bonheur – alors que pour l’étudiant moyen, cette remarque du professeur aurait du le faire frissonner. Après tout, si la sixième année était aussi raide dès le début, il ne fallait pas imaginer la septième année. Or, Aileen attendait l’année de ses ASPICs avec impatience : c’est lors de cette année qu’on apprenait les formes les plus complexes de la magie. Sortilèges Protéiformes, potions des plus complexes, métamorphoses humaines, et j’en passe. Tout un programme alléchant à souhait.

Retournant sa question à son professeur, Aileen lui demanda comment il allait, et s’il avait passé de bonnes vacances d’été. A cela, Carter répondit qu’il était plutôt d’excellente humeur et ravi de se retrouver ici à Poudlard. A croire qu’Aileen et lui étaient sur la même longueur d’onde en quelques sortes. Quoiqu’il en soit, Carter détailla très rapidement ses vacances, qui s’étaient en fait résumées à bosser.

En effet, d’après ce dernier, il avait passé ses jours hors de Poudlard à travailler à son ancien poste, celui d’Auror du Ministère de la Magie. Ainsi, il n’avait guère eut le temps de profiter convenablement de ses vacances, qui s’étaient en tout et pour tout résumées à une dizaine de jours. Et encore, ces dix jours n’étaient pas vraiment suffisant, vu la dose de travail qu’il avait eu à remplir.

- Oui, j’en ai entendu parler grâce à la Gazette du Sorcier, dit Aileen. Mes parents sont moldus, mais j’aime beaucoup avoir des nouvelles du monde de la magie lorsque je ne suis pas à Poudlard. Il arrive d’ailleurs qu’avec mes parents nous en parlions assez souvent. Pour des moldus, ils prennent un réel intérêt à en apprendre plus sur la partie cachée de ma vie. Ils se sont ainsi montrés plutôt horrifiés par ce qui se passait actuellement dans le monde de la sorcellerie. Toutes ces attaques sur les enfants de moldus. Sur les gens comme moi.

Aileen soupira. Un frisson lui avait secoué la colonne vertébrale, mais elle avait su le dissimuler avec tact. Une part d’elle-même avait peur, du fait de la ressemblance qu’elle partageait avec les victimes - ou plutôt qu'elle pensait partager, vu qu'en fait elle est de sang pur -, mais une autre part tenait à la rassurer en lui rappelant que pendant la période scolaire elle était en sécurité à Poudlard et que le reste du temps, elle vivait dans la masse du monde moldus. Dans les deux cas il ne pouvait rien lui arriver, alors à quoi bon s’en faire.

- J’espère que vos anciens collègues parviendront à mettre la main sur ce mage noir, ajouta Aileen. Il ne fait aucun doute selon moi qu’il s’agit bien de cela. Un mage noir. Je ne comprends vraiment pas pourquoi le directeur accepte de voir cette matière dans la liste des cours dispensés par cet établissement. Tout le monde voit comment tournent ceux qui manipulent cette forme de magie. A quoi bon nous l’enseigner ? En matière obligatoire en plus, soupira Aileen.

Secouant la tête, Aileen leva les yeux au ciel. Se rendant alors compte qu’elle ne parlait pas à Elizabeth mais à un membre du corps enseignant, elle sourit et serra ses bras – qui tenaient ses livres de cours – contre sa poitrine. D’une petite voix, elle dit alors :

- Désolée, j’ai parfois tendance à m’emporter quand la passion me prend.

Libérant une de ses mains, Aileen ramena une mèche rebelle derrière son oreille droite avant de la ramener contre sa poitrine où elle recroisa les bras. Changeant alors de sujet, Carter titilla la curiosité de la jeune Gryffondor. Profitant du fait qu’il l’avait sous la main – comme il le dit lui-même –, il informa Aileen qu’il avait une question pour elle, si tant est qu’elle n’avait rien de mieux à faire bien entendu.

Jetant un regard plein de convoitise sur les portes à doubles battants de la bibliothèque qui se tenaient derrière Carter, Aileen réfléchit quelques secondes avant de se détourner pour refaire face à son professeur. D’un rapide coup d’œil sur ses livres, Aileen lui dit :

- Comme vous pouvez le voir, je n’ai pas de sac sur moi. J’ai toute ma matinée de libre et à part m’avancer dans mes devoirs pour la semaine prochaine, je n’ai pas vraiment mieux à faire, à vrai dire. En plus, vous avez piqué ma curiosité à vif. Je vous écoute professeur.

Aileen eut un petit sourire, tandis qu’elle ouvrait grand ses oreilles pour entendre la mystérieuse question de son professeur.
_________________


    "I can see the Future.
    And unfortunately for us, the darkness was everywhere.
    This future is in my hands.
    If I make one mistake, my vision will come true. And then, pray for our salvation will be... useless !"
    Aileen E. Saint-Clair


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter J. Avery

avatar

Nombre de messages : 194
Pseudo : eveofdistraction.
Copyright : ©eveofdistraction.
Disponible RP ? : occupé.

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : occlumens.
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Ven 18 Sep - 12:24

    « Oui, j’en ai entendu parler grâce à la Gazette du Sorcier, dit Aileen. Mes parents sont moldus, mais j’aime beaucoup avoir des nouvelles du monde de la magie lorsque je ne suis pas à Poudlard. Il arrive d’ailleurs qu’avec mes parents nous en parlions assez souvent. Pour des moldus, ils prennent un réel intérêt à en apprendre plus sur la partie cachée de ma vie. Ils se sont ainsi montrés plutôt horrifiés par ce qui se passait actuellement dans le monde de la sorcellerie. Toutes ces attaques sur les enfants de moldus. Sur les gens comme moi. »

    Tu m'étonnes qu'ils veulent avoir des nouvelles. Pensa Carter ne montrant aucune expression que celle amusé que l'on pourrait afficher lorsqu'on apprenait que des moldus s'intéressés au monde des sorciers. Il était plutôt rassuré de savoir que tout de même les St-Clair arrivaient à démontrer un intérêt à la jeune femme cela semblait lui faire réellement plaisir. Il hocha la tête avec toujours son léger sourire amusé sur ses lèvres lorsqu'elle poursuivait notant qu'ils avaient été horrifié par les meurtres et autres évènements assez gênants et troublant qui se déroulaient dans le monde des sorciers. Carter ne pouvant s'empêcher de dire que les moldus avaient parfois la vie des moldus était plutôt agréable. Il nota le léger frisson d'Aileen, il est vrai que les victimes chez les jeunes gens avaient été des sangs mêles et logiquement, la jeune femme pensait l'être. Il se contenta de lui adresser un sourire chaleureux. Lorsqu'il était à Poudlard son meilleur ami était un sang-mêlé avec qui il s'était rapidement à copiner après avoir mis un poing dans la gueule au capitaine d'équipe des Serpentad qui avait pris son ami en tête de turc. Dominic avait fait des études sur les créatures magiques et voyageait dans le monde pour les découvrir et avait déjà publié deux ouvrages très intéressant dessus. Il était marié et avait deux enfants tout les deux sorciers qui rentrerait bientôt à Poudlard. Carter enviait parfois cette vie pépère qu'avait son jeune ami, plus calme et posée, mais avec les évènements qui se passer il avait reçu quelques courrier anxieux. Souvent en voyage Carter prenait le temps de rendre visite à la compagne de son ami durant son temps libre, son père n'étant pas la seule personne qui l'attendait parfois avec anxiété. Le professeur pouvait alors tout à fait comprendre que la jeune femme s'inquiète un peu, même si à Poudlard elle ne risquait pas grand-chose et ni lorsqu'elle se trouvait avec ses parents adoptif. Protecteur, ils n'avaient que ravi et rassurer que Carter accepte de veiller sur Aileen l'année précédente. Ce dernier en était ravi aussi et s'était attaché à la jeune femme. Bref, la jeune femme repris et son professeur l'écouta toujours avec attention un sourire amusé,

    « J’espère que vos anciens collègues parviendront à mettre la main sur ce mage noir. Il ne fait aucun doute selon moi qu’il s’agit bien de cela. Un mage noir. Je ne comprends vraiment pas pourquoi le directeur accepte de voir cette matière dans la liste des cours dispensés par cet établissement. Tout le monde voit comment tournent ceux qui manipulent cette forme de magie. A quoi bon nous l’enseigner ? En matière obligatoire en plus. »

    Chez les Avery, apprendre la Magie noire était apprendre à connaitre ce contre quoi on se bat. Malgré tout les écarts par certain élèves, dont Carter qui après tout lors de sa sortie de Poudlard était devenu un mage noir, le professeur continuera à défendre les cours sur cette magie. Auror ou non. C'était un sujet qui levait toujours un débat, pour le moment ça restait un cours. Déjà cela satisfait un grand nombre de Serpentard, les familles étant souvent influente avec qui, malgré sa nature d'auror, Carter avait la côte. Quand à ceux qui été contre, souvent il avait des antécédent lié avec la magie noire ou lié de près ou de loin. Le professeur comprenait tout à fait ce point de vue, on avait toujours peur de ce qu'on ne connaissait pas, raison pour laquelle il n'était pas contre que cette matière sois encore enseignée. Il nota que la jeune femme secoua la tête et il leva son sourcil blessé légèrement amusé, alors qu'elle reprenait d'une toute petite voix.

    « Désolée, j’ai parfois tendance à m’emporter quand la passion me prend.
    - Ce n'est rien. lui dit d'une voix légèrement amusé le professeur. »

    Il avait toujours encourager les élèves, en plus d'être curieux d'être passionné et surtout de se lâcher, même si c'était noyé quelqu'un avec ce genre d'information. Partager son savoir et surtout regarder les autres le transmettre le professeur adorait observer cela. Les yeux brillant de passion, c'était quelque chose d'assez touchant et qui finalement méritait plus l'intention qu'autre chose. Transférer une passion, c'était ce qu'il faisait depuis qu'il avait rejoint le corps enseignant et il aimait cette idée, même si parfois il pouvait lire l'ennui dans les yeux de certain élèves.

    « Comme vous pouvez le voir, je n’ai pas de sac sur moi. J’ai toute ma matinée de libre et à part m’avancer dans mes devoirs pour la semaine prochaine, je n’ai pas vraiment mieux à faire, à vrai dire. En plus, vous avez piqué ma curiosité à vif. Je vous écoute professeur.
    - Hmm, je pense que cela aurait pu attendre. Répondit Carter dans un léger éclat de rire avant de se reprendre. Je voulais savoir si tu avais réfléchis à tes projets d'avenirs. Les deux années venir vont passées vite et avec tes résultats tu n'es pas sans te douter qu'il y a toutes les possibilités qui te sont ouvertes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen E. Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 768
Pseudo : Clems
Copyright : Clems76
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Troisième Oeil - Divination
Cat. Sorcellerie : Magie Blanche
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Lun 21 Sep - 11:41

Après que Carter lui ait demandé si elle était présentement occupée, Aileen avait jeté un rapide et implorant regard sur les grandes portes de la bibliothèque. Mais faisant taire ses « pulsions littéraires », la jeune fille s’était retournée vers Carter pour lui demander de quoi il voulait parler. Précisant qu’à part s’avancer dans ses devoirs pour la semaine prochaine, elle avait toute la matinée de libre. Ainsi donc, elle était toute ouïe pour son professeur préféré.

Avec un léger éclat de rire, Carter informa la jeune Gryffondor qu’il pensait que ça aurait pu attendre si vraiment elle avait autre chose à faire. Aurait-il aperçu la pointe d’envie qui brillait dans les yeux de la jeune Gryffondor à l’idée de passer trois ou quatre bonnes heures planchées sur une multitude de livres parlant de la magie et qui seraient, pour la plupart, dans un latin qu’elle devrait traduire avant de pouvoir en tirer les informations qu’elle désirait trouver ? Arf ! Aileen sentit ses oreilles virer au rouge. Par chance, ses cheveux les recouvrant, elle doutait que Carter s’aperçoive de cette réaction physique qui en aurait mis plus d’un mal à l’aise.

Resserrant ses bras autour de ses cahiers qu’elle tenait plaqués contre sa poitrine, Aileen secoua vivement la tête quelques instants avant de répondre à son professeur de Défense Contre les Forces du Mal :

- Non, Professeur, je vous assure que j’ai plusieurs minutes de libre à vous consacrer. Des heures mêmes, mais je doute que vous puissiez en supporter autant. Et puis ces devoirs ne sont à rendre que pour la semaine prochaine, donc que j’ai une demi-heure ou une heure de retard sur mon programme de la journée ne changera rien. Et comme je vous l’ai déjà dit, ma curiosité a été piquée à vif.

Aileen eut un grand sourire avant de redevenir un peu plus sérieuse lorsqu’elle entendit le sujet dont Carter souhaitait s’entretenir avec elle : son avenir. Wahou, Aileen ne s’était pas vraiment attendue à ça. Elle pensait que Carter désirait s’entretenir avec elle du prochain devoir à rendre, ou encore de la dernière leçon qu’il avait dispensée la veille même… Mais apparemment, non. Il semblait qu’il ait d’autres idées en tête.

Un peu prise au dépourvue, Aileen hésita un instant, le regard perdu dans le vide. Comme le disait Carter, les deux prochaines années à Poudlard allaient passer vite – ce dont Aileen n’espérait pas voir se réaliser, car elle aimait beaucoup le château qui lui manquerait à la fin de ses études. Carter ajouta que vu les résultats de la jeune fille, il ne doutait pas que toutes les portes s’ouvriraient devant la jeune fille.

Acquiesçant d’un air vaguement absent, Aileen se reprit rapidement et reporta son regard sur Carter. Haussant doucement les épaules, la jeune fille ramena une mèche de cheveux rebelles derrière son oreille avant de répondre :

- A vrai dire, je n’y ai pas vraiment réfléchis. Je pense que j’attends d’avoir mes résultats d’ASPICs entre les mains pour vraiment y réfléchir. Il ne faut pas tout prendre pour acquis, professeur. Parfois la vie nous réserve de grandes surprises. Qui sait ce qui pourrait m’arriver d’ici la fin de mes études.

Oui, qui sait ce qui pourrait arriver à la jeune femme. Une mauvaise rencontre et en une seconde sa vie pouvait basculer. L’élève modèle pouvait se transformer en cancre de service et ses résultats en pâtiraient à coup sûr. Aileen avait beau être talentueuse, elle n’était pas à l’abri d’un mauvais coup du sort. Pourtant, elle était loin de se douter que dans ses paroles, la magie de son don de divination transformait ses paroles en une sombre prophétie.

Effectivement, elle n’était pas à l’abri des coups du sort. Mais pas ceux auxquels pouvait s’attendre une adolescente normalement constituée. Les coups du sort qui pouvait tomber tout d’un coup sur Aileen étaient beaucoup plus graves qu’une amourette de jeunesse, une mauvaise note à un examen ou la fin d’une amitié depuis longtemps débutée. Non. Les coups du sort auxquels Aileen pouvait s’attendre s’apparentaient plus à de la douleur, de la souffrance, des ténèbres et… de la mort.

Pour une raison inconnue, Aileen sentit un frisson glacé se répandre dans son dos, le long de sa colonne vertébrale. Tremblant un peu, elle se reprit. Un courant d’air sûrement. D’un rapide coup d’œil dans son dos, Aileen vit un des fantômes, qui hantaient l’école, remonter le couloir. Il avait du frôler le dos de la jeune femme, d’où le frisson.

Reportant son attention sur Carter, la jeune fille ne se douta pas un instant que cela avait un lien avec son don de voir l’avenir – don dont elle n’était même pas encore au courant. Pour elle, être aussi talentueuse en divination été dû à un travail acharné, malgré les remarques quasi continue de sa cinglée de professeur de Divination qui lui soutenait qu’elle avait le Troisième Œil – mais bien sûr !.

- Hum. Non, vraiment aucune idée, Professeur. Le Ministère propose de nombreuses offres d’emploi chaque année. Peut-être que je commencerais à m’orienter par là. Mais sinon, je n’ai pas vraiment de préférence encore. Je vous rappelle que j’ai grandi dans le monde moldue. Même si cela fait six ans que je vis en partie dans le monde des Sorciers, ce n’est pas assez à mon goût pour en découvrir toutes les opportunités.

Aileen eut un petit sourire.
_________________


    "I can see the Future.
    And unfortunately for us, the darkness was everywhere.
    This future is in my hands.
    If I make one mistake, my vision will come true. And then, pray for our salvation will be... useless !"
    Aileen E. Saint-Clair


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter J. Avery

avatar

Nombre de messages : 194
Pseudo : eveofdistraction.
Copyright : ©eveofdistraction.
Disponible RP ? : occupé.

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : occlumens.
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Sam 26 Sep - 15:09

    « Non, Professeur, je vous assure que j’ai plusieurs minutes de libre à vous consacrer. Des heures mêmes, mais je doute que vous puissiez en supporter autant. Et puis ces devoirs ne sont à rendre que pour la semaine prochaine, donc que j’ai une demi-heure ou une heure de retard sur mon programme de la journée ne changera rien. Et comme je vous l’ai déjà dit, ma curiosité a été piquée à vif.
    - Hmmm, je n'en suis pas si sûr tu craqueras surement bien avant moi. Mais ça sera surement dû à mon manque de réaction et le faire que je ne suis pas bien bavard. »

    Carter savait pertinemment de quoi il parlait, la plupart les personnes se masser de sa faculté à ne pas être réellement bavard. Même lorsqu'il s'agissait d'un sujet qui le passionné. Ensuite, il était évident que les personnes bavarde et en particulier passionné étaient des gens qui pouvaient parler pendant des heures devant u Carter muet, mais attentif et intéressé. Lorsqu'il s'agissait des plus jeune que lui, il était toujours agréablement surpris sur la connaissance de ce dernier. On en apprenait toujours plus d'eux d'ailleurs. Une qualité qu'il donnait à tous, après les élèves était plus ou moins curieux et volontaire de laisser s'exprimer leur passion. Le professeur de défense contre les forces du mal n'était pas réellement scolaire lorsqu'il était jeune. Non, il était plutôt ce qu'on appelait être curieux ses résultats venaient de ses recherches personnelles et la connaissance d'informations qui était demandé. Il avait passé ses années scolaires entre couloirs, bibliothèques et salles de cours. Il ne pouvait alors que comprendre le regard avide qu'avait un peu plus tôt lancer Aileen. Un sourire amusé s'était d'ailleurs dessiné sur ses lèvres. Antoine de St-Clair avait toujours vanté les qualités de sa fille adoptive, carter ne l'avait pas rencontré avant l'année dernière et avait été aussitôt admiratif des qualités de la jeune femme. Il avait ainsi comprit la fierté d'Antoine et Elizabeth. La générosité, l'ouverture et le sourire quasi permanent de Aileen faisait le reste, Carter ne doutant cependant pas se détermination et sa force de caractère. Certaine chose qu'elle tenait de son père biologique qu'il connaissait que trop bien même cela faisait onze ans qu'il ne l'avait plus vue. La remarque de la jeune femme le sortit de ses pensées,

    « A vrai dire, je n’y ai pas vraiment réfléchis. Je pense que j’attends d’avoir mes résultats d’ASPICs entre les mains pour vraiment y réfléchir. Il ne faut pas tout prendre pour acquis, professeur. Parfois la vie nous réserve de grandes surprises. Qui sait ce qui pourrait m’arriver d’ici la fin de mes études. »

    Carter hocha la tête, d'un air grave. La jeune femme ne pas savoir à quel point elle visait juste. Habitué d'être réellement pessimiste plutôt que réaliste, il fut qu'à moitié surpris par les paroles d'Aileen. Elle avait définitivement les pieds sur terre, à moins que se soient son instinct et la vraie nature qui sommeillait en elle qui justifiait ce léger pessimisme. Le professeur de défense contre les forces du mal savait pertinemment que ce que disait la jeune femme n'était pas tout à fait faux. Lorsque Seamus lui avait parlé d'elle et son avenir il ya de nombreuses années, il avait compris que l'avenir était bien sombre où la mort et la souffrance risquaient d'avoir raison de la stabilité qu'elle connaissait actuellement. Il y a des choses que savait Carter sur l'avenir de Aileen que l'Ordre ignorait qu'il valait mieux qu’il ne sache pas. Depuis 11 ans il mentait à Antoine et Elizabeth à chacune de leur rencontre il tentait de leur dire sans oser, retardant la vérité. De plus, il n'aimait pas mentir, à des amis en particulier, c'était trahir une confiance qu'ils lui accordaient tout les deux. Il savait qu'ils défendraient la jeune femme et qu'ils ne lui en voudraient pas si il leur disait la vérité. Loin de croire au destin, il comptait sur Aileen et tout ceux qui croient en elle, lui y compris, qu'elle luttera contre cet avenir. Les hommes tenaient leur destin dans leur main. C'était la seule réelle pensée positive du professeur. Il avait su tenir tête à un avenir sombre que lui promettait son mentor. Il prenait l'entière responsabilité de ses actes. Lorsqu'il posa la question à Aileen concernant son avenir celle-ci hésita, c'était une question étrange surtout en sixième années, mais la curiosité de son supérieur était plus forte.

    « Hum. Non, vraiment aucune idée, Professeur. Le Ministère propose de nombreuses offres d’emploi chaque année. Peut-être que je commencerais à m’orienter par là. Mais sinon, je n’ai pas vraiment de préférence encore. Je vous rappelle que j’ai grandi dans le monde moldue. Même si cela fait six ans que je vis en partie dans le monde des Sorciers, ce n’est pas assez à mon goût pour en découvrir toutes les opportunités.
    - Peu importe le choix que tu feras, j'espère que ça sera quelque chose que tu aimes et te passionnes scincèrement Aileen. Il marqua une légère pause pensif. J'ai mis quelques années avant de devenir auror et à présent je suis en prime devenu professeur à Poudlard. Pas du tout ce que j'imaginais étant plus jeune. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen E. Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 768
Pseudo : Clems
Copyright : Clems76
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Troisième Oeil - Divination
Cat. Sorcellerie : Magie Blanche
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Mer 30 Sep - 19:18

Sensation fort étrange et pour le moins perturbante que celle de passer au travers d’un fantôme. Aileen se souvenait très bien de cette sensation car elle avait failli mourir de peur en découvrant cet effet au cours de sa deuxième année. Plongée en pleine conversation avec sa meilleure amie, Aileen n’avait pas regardé l’endroit où elle mettait les pieds et malheureusement, son chemin avait rencontré celui du Moine Gras de Poufsouffle. Passant littéralement au travers de l’entité ectoplasmique, Aileen avait sentit son corps s’engourdir d’un coup à cause du froid qui lui avait parcouru tout le corps. C’était une sensation fort peu agréable qu’on n’oubliait pas de sitôt.

Certes, la sensation qu’Aileen avait eu n’avait pas été un froid engourdissant se répandant dans tout son corps, juste un léger frisson dans sa colonne vertébrale. Pourquoi avait-elle immédiatement fait cette analogie ? Aucune idée. Tout le monde sait que les gens croient, avec une force prodigieuse, les choses qu’ils veulent être vraies ou celles qu’ils craignent de voir vraies. Peut-être qu’Aileen pensait qu’il s’agissait du fantôme car son subconscient souhaitait la défendre de quelque chose qu’elle ne voulait pas savoir, qu’elle avait peur de découvrir. Et dire que tout cela était passé inaperçu aux yeux d’Aileen. C’était comme si la jeune fille avaient deux cerveaux : un premier, restreint, limité à un certain espace, qui vivait inconsciemment dans le mensonge ; et un autre, omniscient, qui savait toute la vérité sur le sombre passé d’Aileen et ses ancêtres. Bref, au final, Aileen en avait conclu que le fantôme disparaissant au coin du couloir état l’origine de son malaise. Pourtant, elle avait tort sur toute la ligne. Mais elle ne le savait pas. Son cerveau ignorant la protégeant de la triste vérité.

Tentant d’oublier cet « incident », Aileen tenta de reprendre le fil de la conversation. De quoi parlait Carter déjà ? Scolarité, études, travail… Oui, travail. Métier pour être plus précis. Quel métier Aileen envisageait-elle de faire ? Hésitant un court instant, la jeune femme parvint à remettre ses idées dans le bon ordre et à répondre qu’elle n’en avait aucune idée. Se rappelant des prospectus qu’elle avait feuilletés dans la salle commune de Gryffondor, Aileen avait ajouté que le Ministère proposait de nombreuses offres d’emplois chaque année. Ce serait un bon endroit où commencer selon elle.

A cet argument, Carter répondit que peu importe le choix qu’elle ferait, il espérait bien que ce serait quelque chose qu’elle aime et qui la passionne. A cela, Aileen ne put qu’acquiescer. Après tout, la vie était faîte selon elle pour être vécue et pour qu’on puisse en profiter, pas pour supporter des contraintes inutiles dont on pourrait se passer. Si Aileen devait faire un choix, elle préférait ne rien faire de sa vie plutôt que de devoir faire quelque chose contre sa volonté qui ne lui apporterait ni joie, ni épanouissement.

Sortant de ses pensées, Aileen se reconcentra sur les paroles de Carter qui lui disait qu’il avait mis quelques années avant de devenir l’Auror qu’il était à présent et, qu’en prime, il était aussi devenu professeur à Poudlard. Selon lui, ce n’est pas du tout ce qu’il imaginait étant jeune. En entendant cela, Aileen détourna légèrement la tête et son regard se perdit dans le vide. Elle s’imaginait, dans quelques années, occupant elle-même la place d’un professeur de l’école. Et pourquoi pas, hein ? C’était une option envisageable. Après tout, elle avait toutes les qualités pour être une bonne enseignante : elle aimait la magie, elle ne pouvait pas envisager une vie loin de Poudlard, elle aimait les jeunes, elle appréciait donner des cours particuliers à Alexx… En somme, professeur était peut-être le métier auquel elle était destinée.

A cette pensée, un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Parlant sans regarder Carter, Aileen dit :

« Je n’envisageais pas cette voie là non plus en fait. »

Relevant la tête, Aileen plongea son regard dans ceux de Carter.

« Enseignante à Poudlard. Je n’y avais pas pensé. Mais ça peut être une bonne perspective d’avenir. J’aime cette école plus que tout… enfin presque. Pourquoi je ne pourrais pas y revenir plus tard ? Je pourrais m’accorder quelques années sabbatiques à la fin de mes études pour voyager de part le monde et en apprendre un peu plus sur la magie, et lorsque je reviendrais en Angleterre, je pourrais postuler pour un poste ici. Oui, je pourrais peut-être envisager cela. »

Aileen sourit.

« Ca serait même sûrement plus intéressant que passer une journée enfermée au Ministère de la Magie. Je n’ai jamais eu l’occasion de m’y rendre moi-même, mais j’ai entendu dire que c’était un endroit particulier et… original en quelque sorte ; mais pas assez pour qu’on puisse être poussé par l’envie d’y passer ses journées. Faudrait que je m’y rende une fois pour y voir l’ambiance. »
_________________


    "I can see the Future.
    And unfortunately for us, the darkness was everywhere.
    This future is in my hands.
    If I make one mistake, my vision will come true. And then, pray for our salvation will be... useless !"
    Aileen E. Saint-Clair


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter J. Avery

avatar

Nombre de messages : 194
Pseudo : eveofdistraction.
Copyright : ©eveofdistraction.
Disponible RP ? : occupé.

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : occlumens.
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Jeu 1 Oct - 4:09

    « Je n’envisageais pas cette voie là non plus en fait.
    - Hmm ?
    - Enseignante à Poudlard. Je n’y avais pas pensé. Mais ça peut être une bonne perspective d’avenir. J’aime cette école plus que tout… enfin presque. Pourquoi je ne pourrais pas y revenir plus tard ? Je pourrais m’accorder quelques années sabbatiques à la fin de mes études pour voyager de part le monde et en apprendre un peu plus sur la magie, et lorsque je reviendrais en Angleterre, je pourrais postuler pour un poste ici. Oui, je pourrais peut-être envisager cela. »

    Le professeur de défense contre les forces du mal laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres, la jeune femme était réellement quelqu'un qu'il trouvait adorable. Aimer cette école, Carter l'avait toujours adoré, c'était un lieu remplit de mystère et contrairement à la plupart des élèves il s'était amusé à découvert des choses connu de peu d'entre eux. Passages secrets, salle de classe et lieu normalement interdit, il en connaissait des choses et encore, il devait y avoir des centaines de secret à découvert, mais aussi des secrets à créer. L'histoire de la magie était la matière qui pouvait soulevait la curiosité des élèves, mais ce n'était pas une matière facile et souvent ennuyait la plupart des élèves. Lui, il avait toujours adoré et avait découvert certain passage secret grâce aux histoires de son professeur d'histoire de la magie. En plus des vieux murs qui formaient une protection, un lieu sûr et chaleureux aux élèves, ces murs renfermait des secrets et des années de souvenirs de nombreux sorciers qui étaient passés par cette école. Les professeurs tentaient aussi de les mettre dans les meilleures conditions possibles, de confiance et de protection. Malgré les amertumes et la lutte pour la coupe des quatre maisons, c'était un lieu que la plupart des élèves considéraient comme une maison et pour certaine la seule. Le professeur avait toujours aimé aller à Poudlard, pour apprendre, cela allait de sois, c'était une école unique, celle d'Angleterre, mixte où tout les coup normaux de math ou physique chimie, était remplacer par la potion, métamorphose et enchantement. Le monde magique n'échappait pas à l'histoire ou encore apprendre à maîtrisé les outils essentiels pour exercer un métier plus tard et se défendre contre le mal qui existait aussi dans leur monde. Aimer l'école était une chose qui n'étonnait pas le sorcier qui l'adorait plus que tout et il était ravi de pouvoir fouler de nouveau les couloirs, même si ce n'était plus en tant qu'élève, mais définitivement en tant qu'enseignant. Ca lui avait ouvert une autre perspective, avec des droits et devoirs différents et une responsabilité qu'il prenait très au sérieux autant en tant que professeur que directeur de la maison de Serdaigle. Son ancienne maison poste dont il était fier se laissant de temps en temps prêter au jeu dans le cadre d'un match de Quidditch ou bien à la fin de l'année lors des résultats de la Coupe des Quatre Maison. Des années sabbatiques, c'était une excellente idée et c'était ce qu'aurais voulu faire Carter au départ, mais les choses c'étaient passées autrement et il avait des rencontres et des choix qui l'empêchèrent de voyager de pars le monde et découvrir sa partie magique. A ce niveau là il encouragerait la jeune femme de le faire, c'était un projet noble et qui permettait de se découvrir un peu plus et savoir ce qu'on veut faire réellement. Aileen poursuivit sa réflexion sur le sujet,

    « Ca serait même sûrement plus intéressant que passer une journée enfermée au Ministère de la Magie. Je n’ai jamais eu l’occasion de m’y rendre moi-même, mais j’ai entendu dire que c’était un endroit particulier et… original en quelque sorte ; mais pas assez pour qu’on puisse être poussé par l’envie d’y passer ses journées. Faudrait que je m’y rende une fois pour y voir l’ambiance.
    - Ca sera toujours plus intéressant que le ministère. Répondit Carter amusé parce qu'avait dit la jeune femme. Et pour l'ambiance... Pour te donner un avis sauf objectif, je dirais une lutte constante pour le pouvoir et en perpétuel mouvement. »

    C'était encore une image bien réaliste de la situation, même si la dites lutte pour le pouvoir était une simple analyse de l'auror. Dans son cas, le ministère il avait fait près de tout les étage des plus minable au bureau du ministre. Un lieu où il allait le moins possible, pour rendre son rapport, prendre des missions ou venir en cas de réunion ou besoin de discuter avec ses collègues ou supérieurs. Après il préférait communiquer avec le bureau par hibou et éviter de passer trop de temps au ministère. C'était un lieu pour lui étouffant et il n'aurait pris aucun autre poste que celui d'auror. Poste difficile à obtenir, nécessitant des résultats plus qu'exemplaire, une santé de faire et une importante efficacité. C'était tout de même en quelque sorte la police des sorciers luttant contre les mages noirs. Il aimait son travail, sans pour autant aimer réellement le ministère pour lequel il travaillait. En perpétuellement mouvement, il était dans le vrai à ce niveau là, à peine tu débarquait là-bas tu était entrainé dans une foule qui grouillait, au milieu de dizaine de personnes et créature, de lettre, notes, annonce et hiboux qui voyageait. Un lieu impressionnant, il n'y avait pas à dire, c'était le cœur du monde magique et ne pas être étonné la première fois était une chose assez rare. Carter ne pouvait pas nié le côté époustouflant du ministère. La jeune ne pouvait que marquer un point affirmant que le projet d'années sabbatiques suivit d'une postulation en tant que professeur à Poudlard tait surement plus intéressant que de se retrouvé dans un des bureaux du ministère. Elle savait tout à fait ce qui pouvait l'attendre ou du moins se l'imaginait de façon juste. Il adressa un léger sourire à Aileen et repris la parole,

    « Enfin, je pense que tu es encore jeune pour te demander ce que tu n'avais pas envisager. Et il rajouta dans un ton pensif. Tu auras tout le temps après, je sais de ce que je dis. »


Dernière édition par Carter J. Avery le Ven 9 Oct - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen E. Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 768
Pseudo : Clems
Copyright : Clems76
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Troisième Oeil - Divination
Cat. Sorcellerie : Magie Blanche
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Mer 7 Oct - 13:17

Aileen discutait paisiblement avec le professeur Avery de ses projets d’avenir – pour le moment encore à l’état de très vagues projets. Certes, elle n’avait vraiment pris le temps de se consacrer à une recherche « active » de ce qu’elle pourrait faire plus tard. Elle se disait encore jeune, encore en train de faire ses études. Une fois Poudlard derrière elle, elle aurait toute la vie devant elle pour choisir de s’orienter vers tel ou tel domaine d’activité.

A vrai dire, elle avait ses rêves d’enfant, à savoir travailler dans le droit, comme sa mère. Auquel cas, travailler pour le Magenmagot pouvait sûrement être une bonne idée. Néanmoins, comme Carter lui avait donné raison sur la façon dont fonctionnait le Ministère, c’était là une bonne raison pour Aileen de choisir une autre voie. Poudlard était peut-être la solution. Mais quoiqu’elle finisse par choisir, elle savait au fond d’elle-même que ce serait le bon choix, celui qui lui convenait le mieux. Pour le moment, elle n’avait qu’une priorité : vivre sa vie et en profiter un maximum avant de perdre les libertés qui lui étaient conférées par son statut de jeune femme encore étudiante. D’ici deux ans, cela changerait, elle deviendrait une femme et aurait de nouvelles priorités dans la vie. Pour le moment, elle devait profiter de sa liberté… sans plus…

Comme en écho aux pensées de la jeune femme, Carter reprit la parole, disant qu’il pensait que de toute façon elle était encore jeune pour perdre son temps à se demander ce qu’elle n’avait pas encore envisagé de faire de sa vie. Acquiesçant avec un sourire, Aileen dit :

« J’étais justement en train de me dire la même chose voyez-vous ? »

Ramenant une mèche derrière son oreille, Aileen ajouta :

« Mais vous avez eu raison de m’en parler. On n’est jamais assez informé à mon goût. Peut-être avez-vous réveillé en moi une soudaine envie de découvrir à quel genre de métier je suis destinée. Je devrais en parler avec notre professeur de Divination. Et qui sait, dans une petit dizaine d’années, lorsque nous nous recroiserons, je vous remercierai très sûrement d’avoir été à l’origine de ce que je serai devenu à ce moment-là. »

Aileen sourit à nouveau. Parfois elle parlait trop, partant dans des explications sans queue ni quête. Certes, c’était souvent le cas avec Elizabeth ou Alexx ou ses autres amis, mais avec les professeurs, Aileen savait garder les idées assez claires pour discuter de choses censées. Elle se souvenait de la dernière longue conversation avec Elizabeth à propos des Lutins de Cornouailles. Conversation inutile à souhait qui les avait pourtant bien diverti pendant de longues heures.

Tandis qu’elle se souvenait de cette conversation, Aileen eut à nouveau cette désagréable sensation de froid qui s’immisça en elle. Tout en gardant une oreille attentive à la conversation, elle chercha des yeux un autre fantôme après qui elle pourrait demander des excuses pour s’être inconfort. Pourtant, dans le couloir, hormis un petit groupe de quelques élèves de deuxième année de Gryffondor, il n’y avait personne d’autre. Les cours avaient du reprendre depuis que Carter et Aileen discutaient. La plupart des élèves étaient donc en cours, d’où le couloir pratiquement vide dans lequel ils se trouvaient. Mais le plus troublant : aucun fantôme en vue.

Se passant une main sur le front, Aileen ne sentit aucune chaleur. Elle n’avait aucune fièvre, cette sensation de froid ne pouvait pas venir de là donc. Probablement un courant d’air. Pourtant, ce couloir était l’un des rares à n’avoir aucune fenêtre, d’où le courant d’air pouvait donc bien venir ? Choisissant d’oublier cette stupide sensation de froid, Aileen reporta son attention sur Carter. Ecoutant ce dernier, elle eut à nouveau une désagréable sensation…

Tandis que Carter s’adressait à elle, sa voix sembla s’éloigner de plus en plus, pourtant, il était toujours planté à la même place que la seconde d’avant. Finalement, sa voix parut venir de si loin qu’Aileen ne comprit plus ce qu’il disait. Elle ne parvenait qu’à comprendre que quelques mots qu’elle arrivait à lire sur les lèvres de son professeur mais sinon, elle n’entendait plus rien. En fait, si elle entendait quelque chose. Une voix dans le dos de Carter, un murmure.

Se penchant légèrement sur le côté, Aileen vit une silhouette sans visage se dessiner au coin du couloir, dans l’ombre d’une armure – ce qui expliquait sûrement pourquoi elle ne voyait pas le visage de l’individu. Il s’agissait à priori d’une femme, portant des vêtements en lambeaux et allant nus pieds dans le couloir. Une professeur ? Non, aucun professeur n’oserait se balader ainsi dans les couloirs, même à une heure où la majorité des élèves étaient en cours.

Aileen s’apprêta à demander à l’inconnue qui elle était, mais la femme parla la première :

« Fuyez ! Fuyez pendant que vous en avez encore le temps. Après il sera trop tard. Une fois qu’il aura mis la main sur vous… il sera trop tard. »
« De quoi parlez-vous ? » demanda Aileen.
« Fuyez ! Fuyez pendant que vous en avez encore le temps. Après il sera trop tard. Une fois qu’il aura mis la main sur vous… il sera trop tard. » répéta la mystérieuse femme.
« Oui, j’ai compris », acquiesça Aileen. « Mais pourquoi me dîtes-vous cela ? »
« Fuyez ! Fuyez ! » hurla la mystérieuse femme.

Tandis qu’un courant d’air se répandait dans le couloir, courant d’air auquel seule Aileen était sensible, cette dernière vit que la mystérieuse femme avait disparu, sans laisser de trace. Un nouveau courant d’air se leva dans le couloir, glacial comme ce n’était pas permis. Aileen se serait cru sur les pistes du Monts Blancs, nue comme un ver. Fermant les yeux, elle frissonna sans savoir d’où venait ce mystérieux froid. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle vit devant elle les moulures du plafond du couloir du quatrième étage. Comment cela était possible ?

La réponse était simple : la jeune femme était allongée sur le sol. Comment s’était retrouvée dans cette position ? L’instant d’avant elle se tenait debout et soudain, elle était là, allongée sur le sol, sans savoir ce qu’il venait d’arriver.

« Que… que s’était-il passé ? » demanda Aileen, sans savoir si il y avait du monde autour d’elle.

La jeune adolescente tremblait encore à cause du froid qu’elle seule semblait avoir ressenti. Elle entendait des bruits de conversation autour d’elle, signe qu’elle n’était pas seule, mais elle n’avait pas la force de tourner la tête pour voir de qui il s’agissait. Elle ne reconnaissait pas les voix, donc elle ne devait pas connaître les gens présents dans le couloir.

« Professeur Avery ? »
_________________


    "I can see the Future.
    And unfortunately for us, the darkness was everywhere.
    This future is in my hands.
    If I make one mistake, my vision will come true. And then, pray for our salvation will be... useless !"
    Aileen E. Saint-Clair


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter J. Avery

avatar

Nombre de messages : 194
Pseudo : eveofdistraction.
Copyright : ©eveofdistraction.
Disponible RP ? : occupé.

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : occlumens.
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Jeu 22 Oct - 0:27

    « J’étais justement en train de me dire la même chose voyez-vous ?
    - Ce qui ne m’étonne pas toi.
    - Mais vous avez eu raison de m’en parler. On n’est jamais assez informé à mon goût. Peut-être avez-vous réveillé en moi une soudaine envie de découvrir à quel genre de métier je suis destinée. Je devrais en parler avec notre professeur de Divination. Et qui sait, dans une petit dizaine d’années, lorsque nous nous recroiserons, je vous remercierai très sûrement d’avoir été à l’origine de ce que je serai devenu à ce moment-là.
    - On verra si tu me remercieras… »

    Carter avait dit cela dans un soupire et détacha son regard de la jeune femme pour regarder autour d’eux. Son scepticisme lui valait plutôt une opinion beaucoup moins optimiste de ce qu’il venait déclarer. Il lui avait dis qu’elle avait encore du temps, ce qu’il pensait, puisque selon lui, prendre une décision qui va ensuite avoir un résultat directe sur le reste de notre vie devait être murement réfléchit. D’un autre côté, comme elle l’avait si bien noté, tout pouvait changer avant la fin de l’année prochaine. Et sa dernière réponse démontrer bel et bien son doute sur ce qui se passerait et son influence concernant la décision d’Aileen. Il resta pensif quelques instant avant de finalement relever son regard vers son élève.

    « Si tu as besoin d’information ou si un jour des questions te passes par la tête tu peux toujours venir me voir… »

    Elle ne l’écoutait plus. Depuis combien de temps, surement quelques minutes, il avait remarquer les frissons de la jeune femme, mais n’avait rien dit. C’est alors qu’elle ouvrit la bouche pour parler à quelqu’un d’autre et puis elle s’écroula dans les bras de son professeur qui la posa sur le sol. Quelques minutes plus tard, elle se réveilla, Carter était entrain de demander aux élèves de se disperser quand la voix de Aileen résonna.

    « Professeur Avery ?
    - Je suis là Aileen. Répondit le professeur qui s’accroupit à côté d’elle après avoir dispersé les élèves anxieux. Est-ce que ça va ? Demanda t-il avant de réaliser la stupidité de sa question. La question plus exacte serais, es tu en état pour te relever ? »

    La réelle question qui traversait l’esprit du professeur était plutôt de savoir ce qui s’était passé pendant les quelques minutes où il s’était rendu compte que Aileen était ailleurs et s’était mis à parler à quelqu’un d’autre qu’à lui ou plutôt poser d’une façon paniqué une question qui ne lui étais pas destiné. Le professeur de défense contre les forces du mal c’était retourner lorsque Aileen s’était mise à s’adresser à quelqu’un d’autre que lui qu’il pensait derrière lui. Sa surprise restera entière car lorsqu’il se retourna, il n’y avait personne. Il essaya plusieurs fois de demander à Aileen à qui elle parlait. Pas de réponse elle semblait parler réellement ailleurs et la dernière personne qui avait régit ainsi était un ami à lui troisième œil. A cette idée il palissa légèrement, mais n’eut pas le temps de s’inquiéter de ce que l’élève voyait car cette dernière tomba d’un seul coup. Son professeur amortit sa chute avant de la déposer sur le sol et au même moment des élèves remontaient afin de rejoindre une autre salle de classe. Ils s’étaient alors tous approcher par curiosité et Carter guettait la moindre réaction chez Aileen avant de finalement disperser les élèves trop curieux. Il s’était donc accroupit à côté de la jeune femme et à présent attendait la réponse de la jeune femme toujours allongée sur le sol. Malgré son calme, son visage exprimé une certaine interrogation et anxiété sur ce qui venait de se passer.

    [c'est pas le meilleur, le temps que ça revienne ¬¬"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen E. Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 768
Pseudo : Clems
Copyright : Clems76
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Troisième Oeil - Divination
Cat. Sorcellerie : Magie Blanche
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Mer 28 Oct - 14:34

Aileen venait d’ouvrir les yeux et elle fixait actuellement le plafond en pierre, richement sculpté, du couloir du quatrième étage de Poudlard. Pour une raison qui lui parut soudain évidente - après quelques instants de questionnement -, Aileen comprit qu’elle était allongée sur le sol – ce que lui confirma une sensation de froid le long de son dos qui reposait contre la pierre gelée du sol.

Instinctivement, la première question qui lui vint à l’esprit fut : que s’est-il passé ? Après tout, comment s’était-elle retrouvée dans cette position ? Inquiète de ce qui avait bien pu lui arriver, Aileen chercha à faire remonter à la surface les derniers souvenirs qu’elle pouvait encore avoir en mémoire. Le visage de son professeur de Défense Contre les Forces du Mal s’imposa à elle. C’est ainsi qu’elle l’appela faiblement, cherchant une sorte de réconfort en attendant qu’elle comprenne ce qu’il venait de se passer.

Au milieu de brouhaha dans lequel le couloir était plongé – de nombreux étudiants s’étant approchés pour observer de plus près Aileen et pour s’interroger sur ce qu’il lui était arrivé -, Aileen entendu soudain une voix qu’elle connaissait : celle de Carter. Il l’informa qu’il était là, à ses côtés. Rassurée, Aileen acquiesça vaguement, une partie de son cerveau s’attelant à faire remonter à la surface les sombres souvenirs qui partaient en fumée dès que la jeune femme parvenait à mettre la main dessus.

Questionnant la Gryffondor, Carter lui demanda comment elle allait. Acquiesçant sans grande conviction, Aileen ne perçut pas le changement de ton de Carter indiquant qu’il reformulait plus correctement sa question. Se faisant, il demanda à la jeune femme si elle était en état de se relever.

Sans répondre, Aileen essaya de se redresser en position assise pour commencer. Y parvenant sans trop de soucis, elle répondit à Carter :

« Oui, je pense que ça va aller. Mais que… »

Aileen ne finit pas sa phrase. Essayant de se remettre debout, ses genoux se dérobèrent sous elle et elle manqua de se retrouver une nouvelle fois à terre. Par chance, elle sentit des bras la rattraper de justesse. Remerciant Carter, Aileen s’appuya sur ce dernier et répondit faiblement :

« Finalement, je pense qu’un petit peu d’aide serait la… bienvenue. »

Aileen inspira profondément. Devant elle, le couloir tanguait dangereusement, sans parler des élèves qui semblaient parfois marcher au plafond devant les yeux d’Aileen. Clignant plusieurs fois des paupières, Aileen secoua un peu la tête pour essayer de remettre ses idées dans le bon sens.

« Pro… professeur, que… que s’est-il passé ? »
_________________


    "I can see the Future.
    And unfortunately for us, the darkness was everywhere.
    This future is in my hands.
    If I make one mistake, my vision will come true. And then, pray for our salvation will be... useless !"
    Aileen E. Saint-Clair


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter J. Avery

avatar

Nombre de messages : 194
Pseudo : eveofdistraction.
Copyright : ©eveofdistraction.
Disponible RP ? : occupé.

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : occlumens.
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Lun 2 Nov - 5:22

    Carter tenait toujours la jeune femme sur son genoux, celle-ci clignait des yeux essayant d’améliorer son regard et sa vision sur les différents éléments qui l’entourait. Son professeur toujours un peu anxieux sur son état lui demanda si elle avait la force de se relever ou non.

    « Oui, je pense que ça va aller. Mais que… »

    La jeune femme essaya de se remettre debout toute seule, choix qu’elle avait fait que Carter respecta en restant attentif au moindre signe de faiblesse de sa part. Les genoux se dérobèrent sous le poids de Aileen qui manqua de se retrouver sur le sol. Vif comme l’éclair le professeur de défense contre les forces du mal la rattrapa de justesse. Toujours présent, pour rattraper ses proches, là s’était au sens le plus propre. Elle le remerciât d’une faible voix et s’appuya doucement sur lui pour se redresse elle finit par admettre qi’elle avait peut-être besoin d’aide. Carter laissa un sourire se dessina sur ses lèvres.

    « L’aide est là. On va y aller doucement et à ton rythme. »

    Aileen inspira profondément, elle semblait encore un peu déboussolé parce qui s’était passé et n’était pas au meilleur de sa forme. Carter s’en inquiétait un peu, mais ne laissait rien paraître, de toute façon il la lâcherait pas tant qu’il s’assure qu’elle va bien et qu’elle lui explique ce qu’elle a vue. Plus il réfléchissait à la suite des évènements, plus il commençait à se demander si Aileen n’avait pas eut une sorte de vision. On l’avait prévenu qu’elle pouvait avoir un don de médiumnité. Il attendit qu’elle reprenne ses esprits, ses questions attendront pour le moment il fallait qu’elle se calme et se remette de ses émotions. Quelques élèves lançaient des regards interrogatif auquel il répondait avec un regard qui se voulait rassurant, finalement Aileen secoua la tête et finit par reprendre la parole.

    « Pro… professeur, que… que s’est-il passé ? »

    Carter s’attendait un peu à toute sorte de question sauf celle-ci. Comme il la soutenait il se contenta d’adresser un léger sourire gêner à la jeune femme. Sourire qui généralement était accompagner d’un mouvement de sa main qui passait dans ses cheveux, réflexe quand il se trouvait dans une situation délicate. Il n’avait pas réellement de réponse à donner à son élève puisque lui même ignorait ce qui s’était passer et encore plus pourquoi elle était tomber après. La réponse qu’il allait lui donner n’allait être qu’une question à son tour. En effet il voulait d’abord éclairer le mystère sur ce qui s’était passé, si c’était réellement une vision qu’avait eut Aileen ou alors un rêve éveillé. Ce qui de toute façon ne satisferait pas la jeune femme puisqu’elle chercherait ensuite à comprendre ce qu’elle a vu ou entendu d’ailleurs. C’était donc à lui à présent de lui donner la voie vers au moins un simile de réponse, si c’était d’abord lui lançait à son tour une question peut-être arriverait-il a au moins affirmer le fait qu’elle est eu une vision et non simplement un rêve éveillé. Il laissa échapper un léger soupire qui une fois de plus trahissait sa propre incompréhension sur la situation.

    « Je ne suis pas sûr… Si tu pouvais me faire part de ce que tu as vu et entendu... Cela me permettrais déjà de voir un peu plus clair. Il marqua une pause hésitant. Parce que pour ma part je n’ai rien vu ou entendu, si ce n’est toi qui me poser des questions qui ne m’était pas destiné avant de tomber par terre… »

    Admettre qu’on ne pouvait pas répondre à une question était généralement la hantise du professeur, sauf que Carter n’était pas seulement un professeur, mais avant tout un auror et il était curieux de savoir si Aileen était plus en danger qu’il ne le pensait actuellement. Ce qui venait de se passer, si c’était une vision, voulait dire que quelqu’un ou quelque chose avait parlé à Aileen, lui faisant part de quelque chose et c’était ce que voulait savoir Carter. Non pas pour alerter les parents adoptifs de la jeune femme ou même le directeur, mais au moins les prévenir et donc rester alerte sur la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen E. Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 768
Pseudo : Clems
Copyright : Clems76
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Troisième Oeil - Divination
Cat. Sorcellerie : Magie Blanche
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Mer 4 Nov - 18:53

Ce n’est pas tous les jours qu’on se retrouve à reprendre soudain conscience en étant allongée sur le sol, alors que l’instant d’avant, on était en pleine conversation avec quelqu’un. Comment Aileen s’était-elle retrouvée dans cette position ? Elle n’en avait aucune idée. C’était le blackout total. Aileen en avait même perdu la notion du temps. Depuis combien de temps discutait-t-elle avec Carter ? Lorsque ce dernier était venu à la rencontre de l’adolescente, les élèves retardataires s’empressaient de rejoindre leur cours avant que leur professeur se rende compte de leur absence. Maintenant, ils étaient une bonne trentaine à faire blocus autour de Carter et de la jeune Gryffondor pour savoir ce qui se passait et pourquoi la jeune femme était dans cet état.

Emergeant lentement mais sûrement, Aileen estima qu’il était temps pour elle de se remettre debout. Bien qu’elle ne sache pas ce qu’il lui était arrivé, elle ne comptait pas s’offrir plus longtemps en spectacle comme cela. Poudlard était déjà une « petite » école, donc les trois quarts des étudiants devaient déjà être en train de se ruer au Quatrième étage pour zieuter de leurs propres yeux l’évanouissement de la Gryffondor. Elle entendait déjà les commérages : les nerfs qui lâchent, trop de travail, et j’en passe. Des Serpentards mauvaises langues iraient même jusqu’à dire qu’elle avait veillé toute la nuit à la bibliothèque et que le sommeil l’avait finalement rattrapé. Elle en était persuadée.

Rien que pour limiter au mieux la catastrophe d’ores et déjà en marche, Aileen préféra se relever et s’éloigner au plus vite de l’attroupement. Malheureusement, ses jambes n’étaient pas trop d’accord avec elle. Se dérobant, elles faillirent propulser la jeune femme sur le sol dallé. Mais par chance, Carter était là pour la rattraper. La soutenant, il l’entraîna un peu à l’écart de l’attroupement. En direction de l’infirmerie ? La Gryffondor ne pouvait répondre à cette question, car le décor continuait à tanguer dangereusement.

S’arrêtant au coin d’un corridor, Carter laissa à Aileen un peu de temps pour récupérer. Secouant la tête pour faire de la place dans sa tête, Aileen vit une question primordiale émerger à la surface : que s’était-il passé ? Posant la question à Carter, Aileen fixa les yeux de ce dernier, à la recherche d’une réponse qui tardait à venir. Le décor tanguait toujours plus ou moins autour de Carter, mais le professeur en lui-même était bel et bien fixe et Aileen ne le quittait pas du regard. Ainsi donc, les yeux plongés dans ceux de son professeur, Aileen ne remarqua pas les deux petits sourires gêné de Carter, bien qu’elle ressentit sa nervosité dans son regard pourtant quasi-inébranlable.

S’éclaircissant la gorge, Carter commença par dire qu’il n’était pas sûr de ce qu’il s’était passé. Pourquoi ? Avait-il la moindre idée de ce qui était arrivé ? Savait-il ce qui s’était passé ? Et pourquoi ? Enchaînant rapidement sans prendre le temps de développer son idée première, Carter demanda à Aileen si elle pouvait lui faire part ce qu’elle avait vu et entendu. Selon lui, cela lui permettrait déjà de voir un peu plus clair dans ce foutu bric-à-brac incompréhensible. Car après tout, pour sa part, il n’avait rien vu ni entendu, si ce n’est la Gryffondor lui posant des questions ne semblaient pas lui être destinées avant de finalement s’écrouler à terre.

Acquiesçant lentement, Aileen lâcha Carter du regard – un soulagement pour les yeux de l’adolescente qui n’avait pas cillé un seul instant depuis qu’elle avait commencé à dévisager l’Auror. Plongeant son regard dans le vide – qui commençait à tanguer de moins en moins -, Aileen réfléchit et chercha à se remémorer ce qu’il était advenu avant son « absence ».

Malheureusement, rien ne venait. C’était littéralement le blackout total. Aucun souvenir, aucune sensation, rien. Le vide. Le néant. Nada. Niet. La jeune femme avait beau se forcer à se remémorer quelque chose, plus elle cherchait plus elle sentait le vide se vider inexorablement.

Relevant donc la tête vers Carter, Aileen secoua lentement la tête, et – la voix tremblant un peu sous l’effet d’une peur incontrôlée qui ne semblait pas avoir de raison d’être selon elle – Aileen lui dit :

« Je ne me souviens de… rien. Le… le dernier souvenir que j’ai, c’est… hum… nous deux, parlant d’un avenir dans l’enseignement. Quelque chose comme cela. Même ça c’est un peu flou. Ensuite, je me souviens seulement de moi, allongée sur le sol. Je… je ne sais absolument pas ce qu’il a bien pu se passer entre ces deux événements. Je n’arrive même pas à me rappeler le temps qui s’est écoulé entre ces deux évènements. Mais vu le nombre d’élèves présents à mon réveil, il a du s’écouler une bonne heure, non ? Ils se rendaient en cours quand nous avons commencé à discuter et là… »

Aileen se tut. Une heure s’était beaucoup trop. Ce ne pouvait pas être possible. On ne s’évanouissait pas pendant une heure entière comme cela. Ce n’était pas possible. Certes, une forte pression, un manque de sommeil et tout pouvaient jouer, mais c’était la rentrée ! Les cours avaient repris depuis moins de deux semaines. Certes, les professeurs mettaient d’ores et déjà la pression en sixième année, mais Aileen était bien au-dessus de ça, elle le savait. Elle parvenait, sans aucun souci, à lancer des sortilèges qu’on n’étudiait pas avant la septième année, alors la pression, elle arrivait à gérer ça haut la main – même si il lui arrivait de craquer quelque fois ; car elle était humaine après tout. Mais au final, elle gérait quand même.

Son absence était due à autre chose. Ca ne pouvait faire aucun doute. La question était donc : cela était dû à quoi ? L’infirmière parviendrait peut-être à aider Aileen à se rappeler. Elle avait probablement une potion ou quelque chose dans son placard de remise en forme qui aiderait Aileen à remplir les blancs dans sa mémoire.

« Nous devrions nous rendre à l’infirmerie, vous ne pensez pas ? L’infirmière pourra sûrement me donner quelque chose pour me rappeler. »
_________________


    "I can see the Future.
    And unfortunately for us, the darkness was everywhere.
    This future is in my hands.
    If I make one mistake, my vision will come true. And then, pray for our salvation will be... useless !"
    Aileen E. Saint-Clair


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter J. Avery

avatar

Nombre de messages : 194
Pseudo : eveofdistraction.
Copyright : ©eveofdistraction.
Disponible RP ? : occupé.

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : occlumens.
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Mar 10 Nov - 2:45

    « Je ne me souviens de… rien. Le… le dernier souvenir que j’ai, c’est… hum… nous deux, parlant d’un avenir dans l’enseignement. Quelque chose comme cela. Même ça c’est un peu flou. Ensuite, je me souviens seulement de moi, allongée sur le sol. Je… je ne sais absolument pas ce qu’il a bien pu se passer entre ces deux événements. Je n’arrive même pas à me rappeler le temps qui s’est écoulé entre ces deux évènements. Mais vu le nombre d’élèves présents à mon réveil, il a du s’écouler une bonne heure, non ? Ils se rendaient en cours quand nous avons commencé à discuter et là… »

    Une bonne heure. Oui certainement, mais très franchement Carter n'avait pas l'habitude de regarder sans arrêt l'heure bien qu'il avait une capacité à ne jamais être en retard. Il se débrouiller avec les mouvements autour de lui ou bien chercher un des horloges pour connaitre l'heure. Rien de plus. Il se contenta de hocher bêtement la tête, un peu de manière à ne pas trop alerté la jeune femme quand son professeur réalisa que ses doutes semblaient de plus en plus fondé. La jeune se rappelait de tout ce qui s'était passer avant qu'elle perte totalement la connexion à la réalité et puis ce souvenait ensuite de ce qu'elle avait vu après s'être réveillée. Carter laissa échapper un soupire discret quelque peu contrarié par le manque d'information. Ne pas se souvenir de tout cela, ce qui voulait dire qu'il était le seul à avoir vu la jeune femme demander d'un air paniquer des choses qui n'avait aucun rapport avec les paroles de son professeur de défense contre les forces du mal. Retournement de situation, c'est la jeune femme qui avait réagit de façon étrange et qui semblait avoir vu ou entendu quelque chose qui avait justifier ces interrogation, mais le seul qui se souvenait de ses propres question était Carter. Situation délicate où il aurait besoin d'aller faire quelques recherches ou surtout aller poser des questions au professeur de divination et faire part de son inquiétude au directeur. La voix encore hésitante et faible de la jeune femme le sortit de ses pensées,

    « Nous devrions nous rendre à l’infirmerie, vous ne pensez pas ? L’infirmière pourra sûrement me donner quelque chose pour me rappeler. »

    Il en doutait, très fortement, ce genre de perte de mémoire était où normal ou alors un traumatisme quelconque. Cependant amener la jeune femme à l'infirmerie était une bonne idée, déjà ça rassurait son élève et puis dans tout les cas elle pourrait reprendre des forces, elle semblait encore bien secouée par son malaise. Carter qui n'avait pas encore ouvert la bouche pour insister ou bien rassurer la jeune femme. A ce niveau là en réalité il avait bel et bien la tête ailleurs et il devait rapidement reconnecté à la réalité, réconforter Aileen, l'amener à l'infirmerie et s'éclipser pour aller poser ses questions et résoudre le mystère.

    « Peut-être... C'est ce qu'il y a de mieux à faire de toute façon vue ton état. Répondit-il légèrement distrait. Je te laisserais à ses bon soin et si tu veux me voir plus tard tu sais où me trouver. »

    Il lui proposa de nous son bras et épaule pour qu'elle s'appuie et ils se dirigèrent vers l'infirmerie sans échanger grand-chose. De temps en temps ils s'arrêtèrent pour la jeune femme qui avait des difficultés et Carter vérifier un peu machinalement si elle n'avait pas besoin de s'arrêter et si elle se sentait un peu mieux. Ils finirent par arrivé devant l'infirmerie et le professeur de défense contre les forces du mal bougea la porte à l'un d'un mouvement de baguette, l'infirmière assise à son bureau se leva presque aussitôt qu'ils apparurent tout les deux et salua Carter et Aileen.

    « Bonjour... Je peux vous confier Miss Saint-Clair ? L'infirmière leur indiqua un lit avant de demander ce qui s'était passé. Rapidement Carter répondit tout aussi calmement. Ce n'est qu'un léger malaise, elle juste besoin de quelque chose pour se remettre de ses émotions. Son regard azur se dirigea vers Aileen avec un léger sous-entendu que ce n'était pas la peine d'alerter l'infirmière parce qui s'était passé. Je pense que tu es entre de bonnes main Aileen. Il lui adressa un léger sourire avant d'adresser un signe de tête à l'infirmière. Merci. »

    Il salua de nouveau les deux femmes avant de s'éclipser d'un pas serein. Une fois dans le couloir son anxiété et interrogations reprirent rapidement le dessus. N'étant pas bien loin des escalier il décida d'abord d'énoncer les chaîne de réaction au professeur de divination, justifiant un intérêt et curiosité soudaine pour ce genre d'évènement. De toute manière il ne fera pas le lien avec Aileen ou tout du moins l'espérer.

    [je te laisse clôturer, j'espère que ça te vas ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen E. Saint-Clair

avatar

Nombre de messages : 768
Pseudo : Clems
Copyright : Clems76
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Troisième Oeil - Divination
Cat. Sorcellerie : Magie Blanche
Mes relations :

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   Mer 11 Nov - 13:04

Aller à l’infirmerie paraissait sur le coup être une bonne idée. Après tout, l’infirmière de garde pourrait probablement lui fournir quelque chose qui l’aiderait à se remémorait ce qu’elle avait oublié. Et puis, un léger fortifiant ne lui ferait probablement pas de mal. Après tout, elle continuait à voir les murs et les dalles de marbre du château danser devant ses yeux. Si ça ce n’était pas anormal, il y avait franchement un souci quelque part.

En réponse à sa proposition, Carter approuva d’une voix quelque peu distraite. Mais Aileen avait encore l’esprit trop retourné pour se rendre compte de la nuance dans le ton de son professeur. Il ajouta qu’il la laisserait ensuite aux bons soins de l’infirmière et qu'en qu’à de problèmes quelconques, si elle avait besoin de le voir, elle saurait où le trouver. Ce fut au tour de la jeune femme de hocher distraitement la tête en acquiesçant aux paroles de son professeur.

Alors, Carter proposa sa main à Aileen et aida la jeune femme à se redresser. Prenant appui sur le professeur de Défense Contre les Forces du Mal, la jeune Gryffondor laissa ce dernier la guider dans les couloirs. Parfois, lorsqu’il voyait la jeune femme faiblir à vue d’œil, il s’autorisait une petite pause pour la laisser récupérer un peu. Quoique fut la raison qui l’avait amenée à se réveiller allongée par terre, cela semblait être quelque chose de vraiment très puissant, ou du moins assez pour l’avoir vidé de son énergie en moins de deux.

Il sembla à Aileen qu’il leur fallu près d’une bonne heure, si ce n’est plus, à Carter et elle, pour rejoindre finalement l’infirmerie. Dès que le professeur poussa les portes du domaine sacré de l’infirmière, celle-ci se leva de son bureau d’un bond pour venir à la rencontre de ses deux visiteurs.

Suite à la question de l’infirmière, Carter s’empressa de rassurer la femme en lui disant qu’Aileen ne souffrait que d’un léger malaise et qu’elle avait simplement besoin de quelque chose pour se remettre de ses émotions. Un simple malaise ? Elle s’était évanouie pendant pratiquement une heure, sans souvenirs de ce qui s’était passé et sans savoir ni comment, ni pourquoi, elle avait perdu connaissance. Loin d’elle l’idée de vouloir paniquer, mais il fallait tout de même noter que c’était assez intriguant comme événement.

Ayant probablement pensé la même chose que la jeune femme, Carter lança à la Gryffondor un regard plein de sous-entendu lui intimant gentiment l’ordre de garder le silence. Apparemment, il ne servait à rien d’alerter l’infirmière sur ce qui venait de se passer. Soit, si telle était la décision de Carter, il n’avait qu’à s’en tenir. Elle, elle en ferait selon sa décision à elle.

Carter prenant congés, Aileen le remercia rapidement pour son aide et le salua, lui rappelant que si elle avait un problème, elle n’hésiterait pas à faire appel à lui. Lorsqu’il eut enfin quitté la pièce, l’infirmière entraîna Aileen jusqu’à un lit libre et l’obligea à s’allonger sur ce dernier. Puis d’une voix un peu trop accusatrice à son goût, l’infirmière dit à Aileen :

« C’est toujours la même chose avec les adolescentes dans votre genre. Ca ne mange rien par peur de prendre du poids et évidemment, ça fait des malaises à longueur de temps. Un jour ce sera grave et il ne faudra pas venir vous plaindre. »

Voyant le plafond de l’infirmerie tanguait dangereusement devant son regard lorsqu’elle rouvrit les yeux, Aileen se força à fusiller l’infirmière du regard avant de lui répondre :

« Désolé Mme Pomphresh, mais vous faîtes erreur. Je ne suis pas ce genre de fille. J’ai pris un bon petit déjeuner ce matin. Ce n’est pas l’origine de mon malaise. Pour tout vous dire, je l’ignore. J’ai… j’ai oublié ce qui s’est passé ces dernières heures. Je discutais avec le professeur Avery quand soudain, un trou noir. Je me suis réveillée par terre, nauséeuse et vidée de mon énergie. J’ignore pourquoi. »

La vieille infirmière acquiesça et tendit une fiole en verre à la Gryffondor.

« Buvez ça. Ca vous requinquera. »

Au vu du ton qu’employa l’infirmière, il ne fit aucun doute à Aileen que cette dernière ne crut pas une seconde à l’explication de la Gryffondor. Elle devait prendre ça pour une excuse pour ne pas avoir à avouer qu’elle était du genre anorexique. Ben voyons, et puis quoi encore. Tout le monde savait qu’Aileen était même plutôt du genre gourmande.

Quoiqu’il en soit, Aileen ne put pas argumenter sur sa défense plus longtemps. Dès qu’elle avala la potion de Mme Pomphresh, le décor vacilla et elle sombra dans l’inconscience. Un sommeil réparateur en fait. Et évidemment, comme à l’accoutumée, elle n’avait pas son mot à dire.

C’est ainsi qu’elle passa son mercredi à dormir à l’infirmerie, un sommeil sans rêves ni cauchemars, destinés à lui redonner l’énergie qu’elle avait « soi-disant » perdue à cause de son malaise. Elle qui voulait s’avancer dans ses devoirs, c’était perdu. Elle en était persuadée, cela se répercuterait tôt ou tard sur sa scolarité. Et si elle n’avait pas ses ASPICs à cause de ça…


¤ Topic Clos ¤

_________________


    "I can see the Future.
    And unfortunately for us, the darkness was everywhere.
    This future is in my hands.
    If I make one mistake, my vision will come true. And then, pray for our salvation will be... useless !"
    Aileen E. Saint-Clair


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au détour d'un couloir ¤ Aileen / ¤ Clos ¤

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inside.the.darkness™ :: POUDLARD.INC :: Couloirs et escaliers -