AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Mar 6 Oct - 19:38




Don't you dare deceive me



    Velislava leva sa tasse de porcelaine décorée de lettres écrites dans l’alphabet cyrillique russe qu’elle seule pouvait déchiffrer et comprendre. Elle la porta avec douceur a ses lèvres afin de gouter son thé au citron. Comme a son habitude, elle l’avait préparé très fort et l’avait très légèrement sucré. La jeune femme adorait toute boissons et nourritures au gouts prononcé, et allait même jusqu'à éviter le plus possible la nourriture classique qui s’avérait fade pour ses papilles. Ne reniant jamais ses origines sibériennes, le professeur de potion avait rajouté a sa boisson une bonne petite dose de vodka.
    Avec lenteur, elle releva son regard azur afin de le plonger dans celui de son élève, assis en face d’elle, de l’autre cote du bureau, détendu, tenant lui aussi une tasse de thé a la main. Elle ne relâcha pas son regard brulant pendant plusieurs minutes, restant muette comme une tombe. Finalement elle lui adressa un tendre sourire avant de prendre la parole pour la première fois depuis le début de leur entrevue.

    Alors Robert….Comment vas-tu aujourd’hui ? Tu as bien récupéré de ton tout premier entrainement ?

    Plus d’une semaine s’était écoulée depuis que le jeune homme était entré dans le cercle grandissant des protégés de Velislava ; et depuis le jour de son tout premier entrainement, la jeune femme n’avait fixé aucun autre rendez-vous, pas même celui-ci qui ne devait être qu’une simple conversation entre amis.

    {7 jours plus tôt}
    Le petit déjeuner venait de se finir pour la jolie demoiselle, et elle devait se dépêcher de remonter a sa chambre si elle voulait être a l’heure, cinq minutes plus tard, pour le cour des septième années. Depuis quelques temps, elle était bien moins organisée qu’avant et cela l’agaçait au plus haut point.
    Une fois dans sa chambre, Velislava tomba, en ouvrant sa malle, sur ses nombreux livres, un bon nombres traitaient de potions, certain de magie blanche, et d’autres, plus rares afin de ne pas éveiller les soupçons, parlaient de magie noire. Avec un petit sourire aux lèvres, elle se décida finalement a un prendre deux de ceux la. Elle allait les confier a son tout nouveau protégé afin qu’il apprenne a travailler par lui même. Malgré le fait qu’elle soit mentor, la jeune femme estimait que l’on fournissait souvent un travaille plus efficace lorsque qu’on le faisait avec envie et par soi même. Toutefois, les travaux pratiques étaient et resteraient le moyen le plus sur de se souvenir d’un sort. Lire les effets d’un Doloris et les ressentir étaient deux choses clairement distinct, et il ne faisait aucun doute qu’une était plus traumatisante que l’autre.
    Velislava se releva avec vitesse et se dirigea en courant vers sa salle située aux cachots, les livres serrés contre elle dans sa poche.
    […] Durant le cours, la jeune femme avait très clairement fait comprendre a Robert qu’il devait rester quelques secondes de plus une fois tous les élèves partis. Et pour une fois, le jeune homme lui avait obéis en tant qu’élève. La salle de cours était vide à l’exception d’eux deux et de quelques chaudrons qui bouillonnaient en permanences a la recherche de la potion miracle. Velislava s’assit sur son bureau et sourit doucement a Robert, toujours debout, droit comme un i devant elle. La jeune femme farfouilla un instant dans la poche de sa robe et en sortie deux épais livres qu’elle tendis a Robert avant de lui indiquer la porte.

    Surprend moi !

    {2 jours plus tard}
    Les septièmes années avaient 5 heures de potions par semaine, mais malheureusement pour eux, elles étaient toutes reparties sur deux jours de la semaine. Ils se retrouvaient donc avec 3 heures de potions a la suite, a devoir supporter les exigences grandissantes de Velislava, qui, lorsqu’elle ne leur donnait pas de devoir, les harassait de travail durant les heures de cours. Même si elle était toujours a leur écoute et prête a les aider, cette session de potion s’était fait dans un silence exemplaire, chacun étant bien trop occupé a surveiller leur potion de la Goutte du Mort-Vivant.
    A un moment, Mortem, le reptile de Robert s’était glissé entre ses pieds. Avec délicatesse, elle l’attrapa et le mit dans un des tiroirs de son bureau. Il n’aurait pas a y rester longtemps.
    La jeune femme prit rapidement sa plume et se mit a gratter avec rapidité un petit bout de parchemin.

    Cher Robert.
    Que dirais-tu de passer dans deux jour dans mon bureau après la fin des cours, vers 18 heures.
    Nous y prendrons le thé, et nous ferons un petit récapitulatif sur des progrès non négligeables en potion ses derniers temps. Je te demande, si ta réponse est positive bien évidemment, de très sérieusement réfléchir a ce qui va suivre. Estime-tu qu’il est temps que j’arrête de te suivre en dehors des cours lors de ton apprentissage de l’art sacré et ancestrale des potions afin de voir de quoi tu es capable, ou préfères tu que je continue encore quelques temps ?
    Bien a toi
    Velislava.
    »

    Avec douceur et précaution, elle attacha le petit billet une fois plié, sur le dos du serpent a l’aide d’un petit ruban noir, avant de relâcher le reptile.
    Elle ne doutait absolument que le message parviendrait a Robert très rapidement.

    {De retour dans le bureau.}
    La jeune femme continuait de fixer Robert, buvant a intervalles réguliers des petites gorgées de thé.


Dernière édition par Velislava Williams le Mer 23 Déc - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert W. Fairfox

avatar

Nombre de messages : 329
Pseudo : Nazgoul
Copyright : Bazzart
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Fourchelang
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Mer 7 Oct - 8:55

    Je regardai Velislava lever délicatement sa tasse en porcelaine. Celle-ci était décorée de caractères qui m'étaient inconnus, provenant sûrement de sa langue natale. Mon mentor parut satisfait du goût de son thé. Une fois qu'elle eut terminé, je goûtai moi aussi la boisson. Je fus agréablement surpris en portant la tasse à mes lèvres. Un thé au citron, acidulé, avec un goût ... d'alcool. Je n'avais jamais goûté quelque chose de tel, mais l'expérience c'était montrée agréable. En reposant ma tasse, je vis que Velislavla me regardait. Il n'y avait aucune tension dans l'atmosphère. L'ambiance était calme, détendue. Après tout, il ne s'agissait que d'une banale discussion autour d'une tasse de thé non ? Ce fut alors qu'amicalement, Velislava m'adressa la parole, les premières depuis que j'étais entré dans son bureau.

    Velislavla : - Alors Robert ... Comment vas-tu aujourd’hui ? Tu as bien récupéré de ton tout premier entraînement ?

    A cette dernière question, je ne pus m'empêcher de sourire. Mon premier entraînement. Les souvenirs les plus distincts se composaient de douleur, de blessures, de magie et de plaisir. Rien d'autre. Aucune scène claire et nette dans mon esprit. Par contre, je savais que mes souvenirs se trouvaient cachés à l'intérieur de Mortem, à l'abri de toute personne trop curieuse. Si j'avais bien récupéré ? Oui ! Les soins de mon mentor s'étaient montrés très efficaces, si bien que mis à part mes souvenirs, je ne gardais aucune séquelle. Et aujourd'hui ? La journée avait été des meilleures, avec, comme point fort, les trois heures de potions, particulièrement remplies, demandant une concentration extrême. J'aimais ces cours, l'attention et la minutiosité dont il fallait faire preuve. En regardant Velislava, je lui fis part de mes sentiments :

    Robert : - La journée s'est bien passée. Vot ... ta leçon, j'ai beaucoup aimé.

    Puis je marquai une courte pause, la saluant d'un loyal signe de la tête. J'avais beau suivre une formation de Mage Noir, et être un des élèves les plus détestés à Poudlard, me montrer poli et bien-éduqué restait une habitude que j'appréciais. Les bonnes manières m'avaient déjà bien souvent sortit de mauvaises situations, alors pourquoi renier une "bonne" habitude ? Je répondis alors à la dernière question de Velislava d'une voix neutre, mais respectueuse.

    Robert : - Je m'en suis bien remis. J'ai appris quelque chose de très utile dans un de vos livres que j'aimerais te montrer ...


    7 jours plus tôt

    En entrant dans la salle des potions, je vis qu'elle était déjà bien remplie. Mais le cours ne commençait que dans dix minutes. Mais personne ne voulait être en retard aux cours de Velislava. Son exigence même "obligeait" les élèves à bien se tenir d'eux-mêmes. Lorsqu'elle entra dans la salle, les quelques conversations qui "fleurissaient" parmi les élèves cessèrent immédiatement, et le cours commença. Tout se passa pour le mieux, c'est-à-dire comme d'habitude : chaque seconde de la leçon se trouvait occupée par des explications, des revendications, des exigences, de la part du professeur. Le travail à fournir devait être exemplaire et continu. Enfin bref, on ne plaisantait pas pendant ses leçons. La seule "exception", se fut lorsque très discrètement, Velislava me fit comprendre que je devrais l'attendre à la fin du cours. Enfin une discussion sur ce qui c'était passé depuis notre premier entraînement ?

    Il ne me restait plus qu'à attendre et à me concentrer sur la leçon, même si mon esprit se demandait ce que pouvait bien vouloir me dire mon mentor. Je reportai donc mon attention sur la fabrication de ma potion, sensée être un puissant remède contre la toux. Une fois terminée, nous fument autorisés à garder la potion, chacun matérialisant à partir d'un morceau de verre une petite fiole. La mienne fut taillée de manière "conventionnelle", droite, fine, comme un simple baton, tenant parfaitement dans ma main. Une fois la leçon terminée, je rangeai mes affaires, très lentement, minutieusement, histoire de faire passer le temps. Et lorsque tout le monde fut dehors, j'attendis, debout, droit, devant Velislava, qu'elle m'adresse la parole. Assise à son bureau, elle me regarda en souriant. Puis après avoir fouillé quelques instants dans ses poches, elle me tendit deux livres à l'aspect ... dangereux, avant de m'indiquer la sortie. Intrigué, je lui obéi. Notre entrevue était restée muette et secrète. J'allais maintenant me rendre dans un endroit discret : j'avais de la lecture ! Je me souvins néanmoins de ses dernières paroles :

    Robert : - Surprends-moi !


    2 jours plus tard

    Le silence régnait, chacun s'exécutant pour le mieux dans la réalisation de la Goutte du Mort-Vivant, potion agissant en tant que puissant somnifère. Sur un susurrement de ma part, Mortem glissa alors discrètement de mes habits, et rampant, doucement, sans bruit, il se rendit auprès de Velislava. Je reportai ensuite mon attention sur ma mixture. D'après moi, elle était prête. J'en prélevai une goutte, et la souris qui se trouvait immobile devant moi fut bien obligée de l'avaler. Moins de deux secondes plus tard, elle dormait. Parfait. De nouveau, comme à chaque leçon quasiment, je matérialisai une petite fiole. Celle-ci, je lui donnai la forme d'une goutte d'eau, que je rangeai rapidement. A cet instant, chacun regardait avec impatience l'effet de sa potion. Certains souris crevaient sur place, d'autres explosaient. D'autres encore ralentissaient sans s'endormir. Mais beaucoup d'élèves réussirent tout de même à envoyer leur rongeur au pays des songes.

    Trop occupés, aucun ne vit que Mortem venait à moi, un petit parchemin attaché sur son dos. Ôtant le petit ruban noir, je lis très discrètement le billet. Dans deux jours, à dix-huit heures, Velislava me donnait rendez-vous dans son bureau. Par contre, une question plus "sérieuse" m'était posée : "Estimes-tu qu’il est temps que j’arrête de te suivre en dehors des cours lors de ton apprentissage de l’art sacré et ancestrale des potions afin de voir de quoi tu es capable, ou préfères tu que je continue encore quelques temps ?" En effet, nos entrevues s'étaient, jusqu'à aujourd'hui et à l'exeption du rendez-vous dans la Forêt Interdite, portées sur les potions. Hors, avec les livres reçus quelques jours plus tôt, mes capacités en potions s'étaient trouvés améliorées. Mais aussi dû au fait que je portais plus d'attention à ces cours. Je travaillais chaque jour, quelle que soit la matière, avec beaucoup d'assiduité. Ne connaissant pas encore la réponse, j'adressai un signe de la tête à Velislava, le regard perçant, sérieux, avant de m'engouffrer dans les couloirs froids ...


    Bureau de Velislava

    Je sorti de mes affaires une boîte noire, un peu plus grosse que mon poing. Elle était faite en bois, mais recouverte de velours. L'intérieur par contre se composait uniquement de bois poli. Je l'ouvris délicatement, et agitant ma baguette, un petit moineau s'envola. Il fit quelques tours de salle, sans bruit, puis il se posa sur le bureau de mon mentor. Elle l'avait sûrement reconnu : un Inferius. Parmi les nombreuses choses lues dans les livres, notamment sur les potions "noires", ce sort m'avait beaucoup plu et intrigué. Mes premiers essais s'étaient révélés plutôt ... catastrophiques. Ma première réussite s'était faite sur un insecte. Puis un petit rat de champs, puis finalement, un moineau. Il m'avait été plus compliqué d'animer un animal volant, car leur mécanisme se révélait complexe, notamment pour le vol. Mais à force d'essais et de persévérance, j'avais réussis. J'attendais donc que Velislavla, qui continuait à boire son thé, réagisse, devant la créature morte, mais parfaitement conservée, se tenait debout devant elle, l'air vivant, mais les yeux vitreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Mer 7 Oct - 18:42


    Le ciel de Londres était couvert de nuages immenses et noirs depuis plusieurs semaines. Pour le plus grand bien de la population londonienne, la pluie avait cessée depuis la veille au soir. Il était a peine seize heures, mais la nuit tombait déjà sur la capitale. Il n’y avait absolument rien dans le ciel à l’exception d’un immense aigle noir rompant le silence inhabituel qui régnait, du battement de ses ailes puissantes.
    Avec grâce, le volatile fit une descente en piquée en direction d’une fenêtre restée ouverte par laquelle il s’engouffra. A l’intérieur une jeune femme blonde, d’une vingtaine d’années, l’attendait patiemment, un bout de parchemin à la main. La demoiselle attrapa avec douceur l’animal et lui enroula son message autours de la patte qu’elle noua a l’aide d’un ruban de velours azur.
    A Poudlard, la pluie qui les avait épargnée toute la journée, recommençait à tomber inexorablement. Elle n’était pas encore violente, mais cela ne saurais tarder. Velislava appréciait donc d’être dans son bureau, bien à l’abris et au sec, une tasse, presque vide, de thé a la main, a bavasser paisiblement avec son élève.

    La journée s'est bien passée. Vot ... ta leçon, j'ai beaucoup aimé.

    La jeune femme sourit doucement, il avait une fois de plus failli la vouvoyer, chose qu’elle ne supportait pas en dehors des cours. Elle n’estimait pas encore avoir un pied dans la tombe, et s’entendre appeler madame et se faire vouvoyer par un ami l’en rapprochait, tout du moins dans l’esprit.
    Même si elle savait que ses cours de potion plaisaient a la plus grande partie de ses élèves, se l’entendre dire et répéter était toujours un petit bonheur qu’elle acceptait humblement et avec le sourire.

    Je m'en suis bien remis. J'ai appris quelque chose de très utile dans un de vos livres que j'aimerais te montrer ...

    Peu avant qu’il n’ouvre la boite de bois sombre, recouverte de velours qu’il venait de sortir de ses affaires, Velislava remua faiblement sa baguette afin d’ouvrir puis de refermer la porte de son bureau d’ou surgit Raspoutine, son aigle qui rentrait de Londres après un peu moins de deux heures de vol. L’oiseau noir vint se poser sur les genoux de sa maitresse avec toute la majesté dont sa race était dotée. Celle-ci découvrit avec un certain plaisir l’attache bleue qui retenait le billet à la patte de son animal. Avec rapidité elle défit le lien et rangea la missive dans un de ses tiroirs ; elle le lirait plus tard.
    Finalement elle reporta toute son attention sur Robert, caressant doucement la tête de Raspoutine.
    Son protégé venait de sortir sa boite un magnifique petit moineau qui s’agitait dans tous les sens. Si elle n’avait pas sentie l’aura de magie noire qui entourait la petite bête, jamais la sibérienne n’aurait compris de quoi il s’agissait avant que le moineau ne se tourne vers elle, la contemplant de son regard vitreux de mort, entrainant la fuite peu discrète de Raspoutine.

    Bien…

    Sans plus attendre Velislava fit disparaître en fumée le fruit d’un travail sans aucun doute poussé et dur de Robert. Elle ne fit absolument aucune remarque sur l’œuvre de Robert, ni aucune sur son geste. Elle n’avait pas demandé à son élève de venir la voir pour parler de magie noire. Ou en tout cas pas pour l’instant.

    Heureuse que tu ailles mieux.

    La jeune femme se leva doucement pour aller rechercher la théière afin de se resservir une tasse et d’en proposer à son élève. Une fois cela fait, elle se rassit, prit sa tasse et l’enserra de ses deux mains fines avant de fixer le regard de son interlocuteur avec une certaine insistance.

    As-tu réfléchi à la petite question que je t’ai posée dans mon dernier message ?

    En attendant la réponse de son élève, Velislava se mit a réfléchir a ce que Robert venait de lui présenter : un Inferius. Ce sortilège était particulièrement dur a lancer et surtout a maintenir. Il avait du s’entrainer longuement avant de réussir a contrôler un animal de la taille d’un moineau ; et elle devait tout de même le reconnaître, elle en était plutôt contente. Toutefois, quelque chose la gênait. Ce soir apparaissait pour la toute première fois dans le deuxième volume qu’elle avait passé à Robert, et elle ne savait s’il avait lu avec attention le reste avant de se ruer directement sur le sort d’Inferius.
    Ces ouvrages traitaient tous deux de la magie noire dans sa généralité. Il en racontait l’histoire en détail, et pour pratiquer un art dans toute son étendue, il fallait mieux en connaître le passé. Ils traitaient aussi de sortilèges de défense et de puissance aujourd’hui disparu et que tous cherchaient à retrouver en vue de leur potentiel immense.
    La jeune femme soupira doucement en repensant à sa propre lecture de ses livres. Elle se souvenait parfaitement avoir passé plusieurs jours a pratique les sorts de défenses qui y étaient indiqués. Une bonne attaque passait toujours pas une défense sans faille.



[désolé c'est miteux...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert W. Fairfox

avatar

Nombre de messages : 329
Pseudo : Nazgoul
Copyright : Bazzart
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Fourchelang
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Jeu 8 Oct - 11:53

    [Moi j'ai adoré ^^]




    Entretemps, la porte du bureau de mon mentor s'était ouverte, laissant entrer Raspoutine, son aigle noir. La bête, majestueuse, se posa délicatement sur les genoux de la femme, qui ramassa et rangea une missive. Puis tout en caressant la tête du rapace, elle reporta son attention sur moi. Le moineau "zombie" ayant terminé son vol, j'attendais sa réaction. Raspoutine parut ne pas apprécier l'Inferi, et s'envola rapidement. La seule réponse que j'obtenu de Velislava fut un simple "bien". Puis d'un coup de baguette, elle fit disparaître, dans un petit nuage de fumée, le volatile. Je ressenti un petit pincement au coeur : tout mon travail venait d'être anéanti en moins d'une seconde ! Tant d'heures d'essais réduites à ... rien. Mais oubliant cela, je l'écoutai, car je savais que je pouvais en recréer d'autres, maintenant que j'avais compris l'astuce et le sort.

    Velislavla : - Heureuse que tu ailles mieux.

    Son ton laissant entendre que j'avais fais quelque chose de mal. Créer un Inferi peut-être ? Sûrement pas. Par contre, tandis qu'elle se leva pour aller reprendre le récipiant contenant son thé, je remarquai qu'elle n'avait pas encore abordé le thème de la Magie Noire. Etait-ce ça la raison de son décontentement ? Après s'être reservie, et avoir remplit ma tasse également, elle me fixa. Mal à l'aise, je supportai son regard quelques secondes, puis finalement, je la baissai, tandis qu'elle me demanda :

    Velislavla : - As-tu réfléchi à la petite question que je t’ai posée dans mon dernier message ?

    Effectivement, j'y avais longuement réfléchis. Par contre, je me trouvais dans une situation compliquée. En potion, j'étais à présent parmi les plus "talentueux", si bien que j'obtenais souvent des "efforts exeptionnels", voire, de plus en plus régulièrment, des "optimal". Et tout cela, c'était grâce aux leçons privées de Velislava, qui appronfondissait mes connaissances, les complétait, m'enseignant certaines choses qu'elle ne dévoilait pas aux autres élèves. Mais était-ce bien nécessaire à présent ? Car avec ma formation de Mage Noir qui débutait, suivre des cours particuliers en potions devenait serré. J'avais donc pensé à quelque chose, une proposition, ou une vague idée, que je dévoilai tout de même à mon mentor :

    Robert : - Oui, j'y ai beaucoup réfléchis. Je pense que pour le moment, ces leçons privées peuvent être interompues. Mais j'aimerais qu'au besoin, vous pourriez les reprendre de temps en temps.

    Ainsi, lorsque je supposerai que mes observations et mes résultats en potions nécessitaient des améliorations, je pourrais toujours demander de l'aide à Velislava. Ou si celle-ci voyait qu'elle devait m'en dire plus sur ses cours, elle me convoquerait. Portant la tasse à mes lèvres, je bus une gorgée de thé. Le liquide chaud descendit le long de ma gorge, me procurant une agréable sensation de chaleur. Puis je repris, développant encore plus mon idée :

    Robert : - Ou alors, vous pourriez me donner des cours par correspondance.

    Je ponctuai ma phrase d'un petit sourire. Je ne voulais pas vraiment ça. Disons que, par exemple, lorsqu'elle voudrait me communiquer des astuces pour les potions ou autres, elle pourrait me l'envoyer par "courrier interne".


    [Sorry sorry, not very good xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Jeu 8 Oct - 13:47


    Le jeune homme n’avait encore rien dit. La jeune sibérienne en profita pour envahir doucement l’esprit de Robert. Elle voulait savoir ce que la disparition du fruit de son travail avait provoqué en lui. Ce genre de curiosité n’était jamais bonne, mais cela lui avait permis a plusieurs reprise de se sortir de situation légèrement ambiguë. Savoir ce que l’autre pensait et désirait était un réel avantage qui aurait énormément manqué à la demoiselle. Pratiquer ce genre d’intrusion lui avait pris un certain temps. C’était désormais pour elle quelque chose d’une simplicité extrême, même s’il lui fallait toujours quelques secondes d’adaptation. Entendre une autre voix que la sienne qui murmurait des pensées complètement étrangères pouvait être perturbent et avait rendu fous plus d’une personne. Robert fut tout d’abord déçu du geste de son mentor, et cela était parfaitement normal. Très vite, toutefois, il retrouva une séreinité d’esprit en pensant qu’il ne lui serait pas difficile d’en recréer un.

    La jeune femme secoua la tête avec discrétion. Il n’était pas encore prêt à devenir un mage noir. Ou s’il le devenait maintenant, il serait bien trop calme et nonchalant, choses qui ne s’étaient jusqu'alors jamais vues chez un mage noir. Il avait besoin de s’endurcir légèrement, de comprendre que le calme et la patience ne le mènerai qu’inexorablement vers la magie blanche. Ce changement se ferait bien évidemment très lentement, mais avec le temps, il commencera à perdre sa volonté maléfique. Si jamais Robert n’était destiné qu’a ce futur, jamais Velislava ne terminera sa formation et ne l’enrôlera dans son armée.

    Ce qui suivit dans l’esprit de son protégé fit légèrement hausser le sourcil à la jolie Velislava. Robert pensait qu’il avait fait quelque chose de mal à cause du ton qu’avait employé la jeune femme. Il se trompait grandement. La demoiselle n’aimait simplement pas qu’on l’entraine sur un sujet de conversation qu’elle ne voulait pas avoir dans l’immédiat. Elle était caractérielle et peut être même parfois insupportable et elle le savait, mais jamais elle ne ferait quelque chose pour changer tout cela. Elle aimait que tout arrive comme elle le désirait dans l’ordre qu’elle souhaitait, des que cela sortait de son contrôle, elle s’énervait.

    Son élève allait enfin aborder la question qui faisait qu’il était dans se bureau. Avec un léger sourire, la sibérienne se retira de l’esprit de Robert et mena une fois de plus sa tasse a ses lèvres, buvant avec plaisir et douceur une longue gorgée de la boisson ambrée qui lui réchauffait aussi bien le corps que le cœur et l’esprit.

    Le jeune homme avait fui son regard, il était mal à l’aise et cela était palpable. Un sourire de supériorité se camoufla derrière la tasse que tenait toujours la jeune femme, alors que celle-ci continuait de plonger son regard sur Robert. Il allait bien finir par relever les yeux, qui rencontreront immédiatement ceux de son mentor.

    Velislava donnait des cours de potion à son ami depuis un peu plus d’un an, et c’est la qu’ils avaient réellement sympathisés, la jeune femme trouvant une force de caractère et attitude qui lui plaisait en Robert. Durant toutes ses heures passées seules dans la grande salle de potion, la sibérienne confiait a son élève des méthodes et certaines petites tactiques qu’elle ne dévoilait jamais en cour. Et la jeune femme devait s’en venter, mais il avait des progrès remarquables.

    Oui, j'y ai beaucoup réfléchis. Voila qui était parfait. Les discussions rapides et concises valaient toujours mieux que les longs discours. Je pense que pour le moment, ces leçons privées peuvent être interrompues. Jusque la, la jeune femme était parfaitement d’accord avec son élève. Il avait atteins un tel niveau qu’il n’avait, pour l’instant, plus besoin d’elle. Mais j'aimerais qu'au besoin, vous pourriez les reprendre de temps en temps.

    La jeune femme posa brutalement sa tasse sur la table de son bureau faisant tomber du thé sur celui-ci. En un coup de baguette le liquide disparut.
    Velislava planta son regard furieux dans celui de Robert.

    Velislava TU..Velislava TU ! Combien de fois vais-je devoir te répéter de ne pas me vouvoyer ? Ce n’est pourtant pas bien difficile à comprendre ! Elle se passa la main sur le visage et soupira. Bref.. Je suis tout a fait d’accord avec ta proposition… Je pense en effet qu’il est temps que nous arrêtions ses leçons qui deviennent pour l’instant superflues. Quant a les reprendre un jour, c’est mon métier et tous mes élèves sont parfaitement au courant que je suis la pour les aider lorsqu’ils ont du mal, et ce a n’importe quelle heure du jour et de la nuit.
    Ou alors, vous pourriez me donner des cours par correspondance.
    La jeune femme leva un sourcil inquisiteur. Que veux-tu dire par “ par correspondance?”. Elle fit une longue pause. Mais a part ca… Comment s’est déroulée ta semaine? Tu n’as pas trop terrorisé les élèves des autres maisons?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert W. Fairfox

avatar

Nombre de messages : 329
Pseudo : Nazgoul
Copyright : Bazzart
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Fourchelang
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Ven 9 Oct - 8:46

    Soudain, alors que je lui parlais, Velislava posa avec brutalité sa tasse sur la table. Du thé fut expulsé sur le bois noble, très rapidement nettoyé d'un habile coup de baguette. Je ne comprenais pas. Qu'avais-je dis de travers ? Mon mentor s'expliqua rapidement : je ne l'avais pas tutoyé. Me maudissant intérieurement, je me promis qu'à l'avenir, je ferai plus attention. Toute ma vie on m'avait enseigné à être poli et bien élevé, surtout en présence de gens importants, de supérieurs, du moins hiérarchiquement. Je n'arriver à renier toute mon éduction en quelques temps, mais je faisais des efforts considérables. Puis Velislavla donna son aval à ma proposition. Ainsi, je déchargeais un peu mon emploi du temps. Je pourrais ainsi plus me reposer, et mieux réviser, quelle que soit la matière ! Et nul doute que ces leçons de Magie Noire me fatigueraient.

    Velislavla : - Que veux-tu dire par "par correspondance" ?

    Je savais parfaitement que mon idée serait difficile à expliquer, et que Velislava n'accepterait sûrement jamais une telle chose. Mais je pensais que ça vallait le coup d'esseyer. D'autres idées, dont une en particulier qui m'étais restée, avaient germée dans mon esprit. Cette dernière, elle allait à l'encontre des mes "cours par correspondance". Mais avant que je puisse lui répondre, Velislava prit des nouvelles de ma semaine, allant même jusqu'à me demander si je n'avais pas trop terrorisé les autres maisons. Je ne empêcher un sourire de s'afficher sur mon visage. Je répondis d'abord à ces questions :

    Robert : - Tout s'est passé pour le mieux. Je pense que les élèves n'ont pas eut trop à se plaindre de moi cette semaine.

    En effet, j'avais beaucoup lu (les livres "Noirs"), et mon temps libre, je l'avais surtout utilisé pour réfléchir à la Magie Noire, à m'y exercer. Mais j'avais tout de même trouvé le temps de faire quelques rondes dans les corridors de Poudlard, histoire que ma réputation ne tombe pas à l'eau. Puis j'exposai mon idée à mon mentor :

    Robert : - Je travaille sur un cahier que moi seul peut ouvrir. Je l'entoure de tous les sorts de protection et de secret que je connais. J'aimerais d'ailleurs que tu y contribues si tu le peux, histoire qu'il ne révèle pas ce qu'il contient à qui je ne le voulais pas.

    Mais ce n'était pas tout, et ça n'expliquat pas mon idée de la correspondance. Après une courte pause, je continuai :

    Robert : - Lorsque tu jugerais nécessaire de me faire parvenir des astuces, des nouveaux conseils et sortilèges, par exemple, tu pourrais me les faire parvenir comme d'habitude. Je transfererai tes écrits dans mon cahier, détruisant ensuite toute preuve. Ainsi, le secret est assuré.

    Je pourrais aussi noter dans ce cahier toutes mes notes, comme un calepin d'études. Et même si je le garderai toujours sur moi, il me fallait avoir les meilleurs sorts. Et d'après ce que j'avais pu lire dans les bouquins de Vel', la Magie Noire me serait grandement utile dans cette situation. Maintenant, il ne me restait plus qu'à attendre, afin d'avoir l'avis de mon mentor.

_________________


    © Tsouri
    Fais attention, toi qui t'aventures
    seul dans les couloirs de ce château.
    Tu pourrais y faire la rencontre
    de créatures maléfiques ...

    ou alors c'est moi qui serait là, à t'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Dim 11 Oct - 22:47


    Tout s'est passé pour le mieux. Je pense que les élèves n'ont pas eut trop à se plaindre de moi cette semaine.

    La jeune femme pouffa. Elle n’avait reçut aucune plainte de la part de ses collègues directeurs de maison. D’habitude, plus d’une fois par semaine, les professeurs, aussi bien que les élèves, venaient se plaindre a elle de l’attitude inacceptable de ses élèves de Serpentard. A chaque fois, elle passait son temps à les défendre ; après tout, une marque de méchanceté n’arrivait jamais gratuitement.

    Je me disait bien que je n’avais reçut aucune plainte ses derniers temps…Mes Serpentards sont bien trop calmes en ce moment, c’est très étrange… Il va falloir qui j’aille faire un tour dans la salle commune vous parler un peu…

    Pour tout dire, Robert avait surement été trop occupé par ses lectures ainsi que par son rôle de préfet en chef. De plus, elle avait cru comprendre que toutes les classes étaient légèrement surchargées de travail ses deux dernières semaines. Elle ne savait pourquoi.. Peut être l’approche des vacances. Ses collègues estimaient que leurs étudiants devaient être surchargées de travail afin de pouvoir réussir dans leurs examens de fin d’année. Velislava ne partageait absolument pas ce point de vue. Ils avaient besoin de se détendre…
    Elle soupira et croisa les jambes. Avec douceur et ne quittant pas le regard de son ami, la jeune sibérienne reprit une gorgé de son thé avant de se pencher légèrement sur son bureau, se rapprochant de Robert.

    Mais… tu ne m’as toujours expliqué en quoi consisteraient ces cours par correspondance…

    Elle ne voyait absolument pas a quoi le jeune homme voulait en venir en utilisant cette expression. Elle ne s’imaginait pas entrain de lui envoyer des messages a l’aide de Raspoutine alors qu’il se trouvait au même endroit. Elle trouvait cette idée particulièrement inutile et stupide. Velislava lui adressa un sourire qui l’invitait à continuer.
    La sibérienne était lunatique et elle pouvait, à ce moment très précis, s’en rendre parfaitement compte. Elle passait du calme et de la bonne humeur, à une rage momentanée, et redevenait tout aussi soudainement la jeune femme douce et attentive qu’elle était. Son élève avait une grande une tolérance et une grande capacité d’adaptation.

    Je travaille sur un cahier que moi seul peux ouvrir. Je l'entoure de tous les sorts de protection et de secret que je connais. J'aimerais d'ailleurs que tu y contribues si tu le peux, histoire qu'il ne révèle pas ce qu'il contient à qui je ne le voulais pas.

    C’est donc sur cela qu’il travaillait… Sa réponse n’expliquait toutefois en absolument rien ce qu’il entendait par correspondance, mais elle était pour autant particulièrement intéressante. Créer un journal qu’elle seule pourrait lire avait plusieurs fois effleuré son esprit, mais jamais elle n’avait mis ce projet a exécution. Que Robert ait commencé à le faire était une très bonne idée. Toutefois, avoir prit l’initiative seul, sans l’en avoir informé au préalable était quelque chose de très risquer. Tel journal pouvait s’avérer être une source de suspicion énorme, il fallait que ce cahier soit protéger par des sorts très puissants, mais en aucun cas des sorts noirs.

    Lorsque tu jugerais nécessaire de me faire parvenir des astuces, des nouveaux conseils et sortilèges, par exemple, tu pourrais me les faire parvenir comme d'habitude. Je transfèrerai tes écrits dans mon cahier, détruisant ensuite toute preuve. Ainsi, le secret est assuré.

    Ah… c’était donc cela. C’était bien loin d’être une mauvaise idée a condition qu’il s s’y prennent de façon sérieuse, méthodique et surtout très sécuritaire. Il ne fallait surtout pas qu’une seule information contenue dans le livre n’en sorte. Jamais il ne devait tomber entre de mauvaises mains, et surtout, jamais dans celle d’un auror.
    Velislava passa sa main dans ses cheveux. Elle ne voulait pas Robert puisse imaginer que ce qu’il avait fait était parfait.

    Tout d’abord… Pourquoi ne m’as tu pas averti avant de commencer a mettre ce projet en œuvre ? Te rends-tu compte que c’est parfaitement inconscient et particulièrement dangereux ? Ce genre d’objet représente une preuve accablante de ta pratique poussée de la magie noire lorsque la protection n’est pas faite correctement. Elle soupira… Toutefois… C’est une idée remarquable…. Et je suis prête à t’aider pour la mettre en œuvre. Explique moi juste comment cette idée t’es venue et ee que tu comptes faire après tout ca…Tu dois être conscient que jamais il ne devra être découvert par quelqu’un d’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert W. Fairfox

avatar

Nombre de messages : 329
Pseudo : Nazgoul
Copyright : Bazzart
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Fourchelang
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Lun 12 Oct - 15:48

    Velislava profita pour m'informer qu'effectivement, elle n'avait pas reçu de plaintes concernant "ses" élèves, et qu'un de ces jours, on aurait droit à un petit discours dans notre salle commune. Mais elle n'avait pas à s'inquiéter pour ça : le cours normal des choses, c'est-à-dire des Serpentards qui se font respecter, ou craindre, reprendrait. L'approche des vacances y était sûrement pour quelque chose, ainsi que la masse de travail imposée par les professeurs. Mais je connaissais le refrain : pendant, et surtout après les vacances, tout reviendrait à la normale.

    Velislava parut par contre comprendre enfin ma notion de "correspondance". Bon d'accord, je n'avais pas été très très clair. Elle prit tout de même quelques secondes pour réfléchir sur mes paroles. Puis lorsque ce fut fait, elle me questionna sur le fait que je ne l'aie pas avertie avant, car ce projet était à la fois inconscient et dangereux. Je savais parfaitement les risques encourus par une telle pratique, surtout si mon cahier tombait entre de bonnes mains, mauvaises donc de mon point de vue. Mais avant de m'expliquer, j'attendis que mon mentor termine. En effet, un tel objet incarnait une preuve parfaite. Toutefois, et après avoir soupiré, Velislava avoua que l'idée était bonne, et je fus soulagé quand elle s'affirma prête à m'aider. D'ailleurs, quand elle l'annonça, mes traits durent se détendre, car je me sentis mieux. Puis elle me demanda de plus amples explications, ce que je fis calmement :

    Robert : - Je ne veux, et ne l'ai, pas de Magie Noire dans ce cahier, les risques seraient trop grands. Juste un cahier entouré des meilleurs sorts de Magie blanche, qui assureraient le secret total de tout le futur contenu de ce cachier, car il est pour l'instant vierge.

    Je m'arrêtai quelques secondes, histoire de respirer et de laisser mon mentor analyser tout ce que je lui avais dis. Lorsque ce fut fait, je bus une gorgée de thé, et repris mes explications en posant la tasse :

    Robert : - Avant qu'il ne soit oppérationel, je veux qu'il n'y ait aucun risque. Je ne désire aucune erreur qui compromettrerait quoi que ce soit. Je vais donc me montrer patient avant que tu ne juges le projet terminé. Qu'en penses-tu ?



    [Minableuuuuuuuuu, vraiment désolé --'']

_________________


    © Tsouri
    Fais attention, toi qui t'aventures
    seul dans les couloirs de ce château.
    Tu pourrais y faire la rencontre
    de créatures maléfiques ...

    ou alors c'est moi qui serait là, à t'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Mar 13 Oct - 14:14


    {9 ans plus tôt}
    Velislava écoutait avec attention le flot de paroles incessant de son professeur. Elle avait réussi a obtenir des notes satisfaisantes pour devenir un membre du ministère de la Magie au bureau des usages abusifs de la magie. Ce ne fut au départ pas vraiment son choix mais plus celui de William, son mentor. Mais plus le temps passait et plus elle assistait aux cours et suivait le parcours d’un des employés, plus elle désirait obtenir ce travail. La jeune sibérienne était emplit d’ambitions. Elle se rendait réellement compte d’a quel point elle pourrait être un atout majeur et une infiltrée des mages noirs. Elle serait placée stratégiquement pour leur donner plus de liberté dans leurs actes et dans leurs usages de la magie.

    Bon… Vous avez bien travaillé… Je vais vous laisser vingt minutes de pause… Mais ne soyez surtout pas en retard a la reprise.

    Velislava sourit avant de s’étirer avec plaisir et volupté. Cela faisait plus de trois heures qu’elle était assise, penchée sur sa feuille a gratter inlassablement des rouleaux et des rouleaux de parchemins avec sa plume, dans la salle parfumée a l’extrême avec de l’essence de rose. Rapidement, elle rassembla ses affaires et se dépêcha de sortir ; elle avait besoin de respirer de l’air frai au plus vite. La jeune femme avançait a pas rapides dans les couloirs en direction de l’ascenseur menant a la ville Moldu.

    William ! Que fais-tu la ?
    Je suis venu te rendre ca. Il lui tendit un petit carnet noir a la reliure argentée. Je n’y arriverais pas.

    {1870 dans son bureau.}
    Effectivement, son mentor n’avait pas pu. Il avait été dans l’incapacité la plus complète de protéger le carnet qui lui avait alors confié la jeune Velislava. Celle-ci regarda avec tendresse l’élève qui lui faisait face. Elle ne le laisserait pas être autant déçu qu’elle l’avait été.

    Je ne veux, et ne l'ai, pas de Magie Noire dans ce cahier, les risques seraient trop grands. Juste un cahier entouré des meilleurs sorts de Magie blanche, qui assureraient le secret total de tout le futur contenu de ce cahier, car il est pour l'instant vierge.

    La jeune demoiselle hocha la tête, il restait conscient des dangers que pouvait présenter un tel secret. Elle lui fit un petit sourire lui indiquant qu’elle était fière de lui et l’invitant a poursuivre ses explications.

    Avant qu'il ne soit oppérationel, je veux qu'il n'y ait aucun risque. Je ne désire aucune erreur qui compromettrerait quoi que ce soit. Je vais donc me montrer patient avant que tu ne juges le projet terminé. Qu'en penses-tu ?
    Et bien….Tu me parais parfaitement mature pour ce genre de secret et je ne pourrais faire qu’un chose : t’encourager dans cette voie. Je ne te promets pas la rapidité, mais je te promet de réussir a protéger ton cahier. Ses yeux étaient plongés dans le passé. Je te le promets.

    Cela allait lui prendre du temps, il n’y avait aucun doute, et elle le savait. Mais aussi étrange que cela pouvait paraître, la vocation d’enseignante lui était venue, et passer des heures a ne pas dormir pour ses élèves ne la dérangeait pas ; même lorsqu’il s’agissait de devoir extraire de la bave a des limaces.
    Pendant plus d’une minute, la sibérienne ne dit rien. D’un signe du doigt, elle avait ordonné a son aigle de revenir se poser sur elle ; ce qu’il fit, décollant avec grâce d'un léger tas de détritus, composés de parchemin et de taillures de plume. Avec nonchalance, elle commença a doucement faire passer ses doigts dans les plumes soyeuses de Raspoutine. Avec lenteur, elle releva le regard et fixa une fois de plus Robert.

    Je ne savais pas que tu connaissais Aino Wallen.


[voila!!!!J'ai enfin placé tes mots farfelus..oui c'est tiré par les cheveux xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert W. Fairfox

avatar

Nombre de messages : 329
Pseudo : Nazgoul
Copyright : Bazzart
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Fourchelang
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Jeu 15 Oct - 19:20

    La réponse de Velislava ne se fit pas attendre. D'après elle, je possédais assez de maturité pour ce genre d'expériences. Je respirai profondément mais discrètement. Au moins, elle m'approuvait, et lorsqu'elle me promit que mon cahier serait protégé, la joie m'envahit. Je n'étais pas seul dans mes projets. La rapidité n'était pas un problème, je n'étais pas pressé. Et puis valait mieux travailler lentement mais avec excellence que rapidement en réalisant des erreurs, aussi infimes soient-elles. Puis pendant une minute, aucun de nous ne parla, chacun plongé dans les yeux de l'autre. J'y vis toute la détermination de mon mentor. Après un léger signe de son maître, Raspoutine vint se poser prêt d'elle, élégamment, comme toujours. Puis doucement, il vit ses plumes se faire caressées par les doigts agiles de Velislava.

    Lorsqu'elle releva doucement ses yeux sur moi, un frisson me parcourut l'échine, quand elle m'informa qu'elle n'était pas au courant que je connaissai Aino Wallen. D'une manière ou d'une autre, elle devait être au courant que j'avais sollicité l'aide de cette dernière pour la Magie Noire. Mais mon mentor n'allait sûrement pas apprécier. Mais bon, j'assumais parfaitement mes choix, et puis notre plan était infaillible : une fois dans la salle sur demande, personne ne viendrait nous embêter. Et puis je n'allais pas demander à Aino de m'apprendre des sorts et tout, juste de m'aider dans mes entraînements et mes études noires. D'une voix sûre, je dis à Velislava :

    Robert : - Effectivement. Tu es aussi son mentor n'est-ce pas ? Je lui ai demandé de m'aider dans mes études de la Magie Noire.

    A ce moment, Mortem, jusque là caché en endormit dans une des poches de ma robe de sorcier décida qu'il était temps pour lui de se réveiller. Émergeant lentement de sa torpeur, il sortit de son "lit". Puis il glissa jusqu'au bureau de Velislava, à quelques centimètres seulement de Raspoutine. Les deux animaux s'étaient toujours assez bien entendus, et souvent, lorsque leurs maîtres respectifs "s'entretenaient", ils passaient du temps ensemble. Qu'allait-il se passer à présent ? Aucune idée ...



    [Mouhahaha, bien joué =) Sorry pour la qualité / quantité --'']

_________________


    © Tsouri
    Fais attention, toi qui t'aventures
    seul dans les couloirs de ce château.
    Tu pourrais y faire la rencontre
    de créatures maléfiques ...

    ou alors c'est moi qui serait là, à t'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Sam 17 Oct - 8:28


    Raspoutine s’envola doucement des genoux de sa maitresse et vint se poser sur la table, quelques centimètres plus loin. Les doigts de Velislava suivirent les mouvements de son aigle et continuèrent de caresser et décoller doucement les plumes de son animal.

    Effectivement. Tu es aussi son mentor n'est-ce pas ? Je lui ai demandé de m'aider dans mes études de la Magie Noire.

    Les yeux de la sibérienne s’ouvrirent en grand et regardèrent fixement Robert. Elle espérait avoir mal entendu ou mal comprit les paroles de son élève. Avec rapidité et empressement elle pénétra dans l’esprit de son protégé et chercha le souvenir qui correspondait à sa discussion avec Aino. Elle avait eut lieu quelques jours avant, dans la grande salle. Velislava leva les yeux au ciel. Ses deux protégés étaient complètement inconscients, parler de magie noire, et surtout de se donner des cours de magie noire, dans un endroit aussi fréquentée que la grande salle, même vide, était d’un danger sans précédent.
    Doucement, la jeune sibérienne releva son regard, devenu glaciale et menaçant, sur Robert pendant qu’elle posait une fois de plus violemment sa tasse sur le bureau. Le thé qui s’y trouvait, se propagea entièrement sur la table éclaboussant allègrement ses papiers, ses cours, ses copies, ainsi que les deux animaux qui restaient a coté sans jamais s’attaquer.

    Vous êtes complètement inconscient tous les deux ! Ne t’avais-je pas dit de ne JAMAIS parler de nous a quelqu’un d’autre ? Pourquoi ne pas aller demander au directeur ? Où même à Carter pendant que vous y êtes ?!Elle se leva et parti appuyer ses mains contre une étagère, tournant le dos a son élève. Est-ce si compliqué de comprendre qu’il y a des choses qu’il ne faut pas faire lorsqu’on s’apprête a devenir un mage noir ? Dans la salle sur demande…… Dans les couloirs serait surement plus intelligent. Non mais qu’est ce qui vous est passé par la tête ?! Vous voulez votre mort et ma mort ? J’ai fait quelque chose de mal dans votre entrainement ?

    Elle se retourna. Son regard n’avait pas changé, il était toujours rempli de rage et de haine, mais son regard, resté calme et neutre jusqu'à présent s’était transformé en un masque de colère. Elle n’était plus du tout la jeune femme charmante et sociale que tout le monde connaissait.
    Elle brandit sa baguette et la pointa menaçante sur Robert. Dans la situation actuelle des choses, elle aurait été prête a tout.

    Ne pensiez-vous donc pas qu’il y avait une raison particulière a ce que je ne vous présente pas tout deux comme mes protégés ? Vous n’aviez pas a vous connaître, ou tout du moins pas comme ca.

[ma réponse est..... vraiment pitoyable]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert W. Fairfox

avatar

Nombre de messages : 329
Pseudo : Nazgoul
Copyright : Bazzart
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Fourchelang
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Lun 26 Oct - 12:15

    Je compris immédiatement que j'avais fais une énorme bêtise. Velislava n'avait pas du tout apprécié l'idée. Ses yeux parurent sortir de leurs orbites tandis qu'elle me fixait très méchamment. Tout à coup elle sembla absente tandis qu'elle fixait le plafond de son bureau. Je me sentis pénétré. Elle lisait dans mon esprit ?! Mais je ne fis rien du tout pour me soustraire, car je savais que ça ne me serait que plus douloureux. Soudain, mentor écrasa presque sa tasse sur la table. Le thé s'en vit déversé sur toutes les choses aux alentours, y comprit sur Raspoutine et Mortem. Puis l'engueulade commença. Honteusement, je baissai la tête. J'avais merdé, j'allais assumer. J'écoutai Velislava sans broncher, sans prononcer un mot. Tout à coup, tout ce que disait mon mentor me paraissait très sensé, et toute ma conduite me parut très stupide et inconsciente. Je retins quand même quelques informations, notamment sur Carter. Qu'avait-il de spécial ? Je savais qu'il n'était pas comme les autres, mais de là à ce qu'il inquiète Velislava. Et puis la salle sur demande. Il suffisait de demander une salle pour apprendre la magie noire sans risques, et ça serait parfait. Mais j'effaçai très rapidement ces pensées de mon esprit.

    Lorsqu'elle se retourna, car entre-temps elle s'était levée afin de s'appuyer contre une étagère, je ne pus réprimer un frisson. Velislava était emplie de rage et de haine. Et lorsqu'elle brandit sa baguette sur moi, j'eu vraiment peur de mourir. Instinctivement, je resserrai ma propre baguette entre mes doigts, prêt à l'utiliser en cas de réelle nécessité.

    Velislavla : - Ne pensiez-vous donc pas qu’il y avait une raison particulière à ce que je ne vous présente pas tout deux comme mes protégés ? Vous n’aviez pas a vous connaître, ou tout du moins pas comme ça.

    Là, je ne la comprenait pas vraiment. Quel mal y avait-il à partager des expériences, tant que tout se déroulait dans la sécurité la plus maximale ? Et puis de toute façon, nous nous connaissions déjà avant, et nous avions déjà discuté de la magie noire, que Velislava le veuille ou non. Et ça, elle ne pouvait rien y changer. Par contre, je prenais à présent conscience de toute l'ampleur de ce qui s'était passé à la grande salle. Dès que je serai libre du bureau de mon mentor, j'irai voir Aino. Je lui demanderai de me donner ses souvenirs de notre dernière rencontre, et j'en ferai de même, avant de détruire l'objet contenant nos souvenirs. Ainsi, aucun de nous ne pourrait trahir Velislava. Doutant que celle-ci lirait dans mon esprit, je ne dis rien. Je prononçai néanmoins, et avec une réelle sincérité :

    Robert : - Je comprend. Je m'efforcerai d'effacer toute trace de cette discussion avec Aino. Je suis ... désolé.

    Ca me faisait mal de prononcer un tel mot. Dans toute ma vie, je ne m'étais que très rarement excuser pour une quelconque conduite pas très intelligente, pour ne pas dire jamais. Et de le faire, là, maintenant, ça me faisait une drôle d'impression. Mais il le fallait ...


    [N'importe quoi Wink Et moi alors ?!

_________________


    © Tsouri
    Fais attention, toi qui t'aventures
    seul dans les couloirs de ce château.
    Tu pourrais y faire la rencontre
    de créatures maléfiques ...

    ou alors c'est moi qui serait là, à t'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Mar 27 Oct - 19:29


    La jeune femme regarda rapidement le plafond. Ce geste faisait partie des très nombreux qu’elle avait l’habitude de faire sans vraiment s’en rendre compte. Velislava avait prit le reflexe d’observer le plafond lorsqu’elle avait besoin de se calmer légèrement afin de ne pas exploser et de ne pas tuer son interlocuteur. Bien malheureusement, il lui arrivait fréquemment de le faire. Bien trop a son gout.
    Lorsqu’elle ramena toute son attention au jeune Robert qui lui faisait face, elle pue apercevoir qu’il avait baisser la tête vers le sol. Il n’avait pas prononcé un seul mot, et son esprit témoignait qu’il n’avait pas l’envie d’un dire un seul. Très bien, il se rendait au moins compte qu’il venait de faire quelque chose qui déplaisait énormément a la mage noire.
    Un frisson parcouru le corps du jeune homme. Velislava se savait particulièrement effrayante voire repoussante lorsque son visage était dicté par la haine et la colère ; mais elle n’y pouvait rien. Elle avait toujours était en quelque sorte la victime de ses émotions et de ses ressentis. Elle était réellement menaçante, et si le jeune élève craignait à cet instant très précis pour sa vie, il en avait parfaitement raison. Il en suffisait encore de très peu : un lèvement de sourcil ou même ne serait qu’un soupire trop prononcé, pour que les sorts jaillissent violents et puissants.
    Tout doucement, Robert resserra a son tour sa prise sur sa baguette. Il avait sans aucun doute voulu être un minimum discret mais l’infime mouvement avait rompus l’immobilité de la scène, rendant ce geste si anodin aussi visible que le nez au milieu de la figure d’un géant.
    Il ne devait très probablement pas comprendre pourquoi elle ne voulait pas que ses protégés se connaissent, ou tout du moins sachent qu’ils s’entrainaient tout deux avec elle. La sibérienne avait un plan très fixe dans sa tête, et chaque élément ne devait en rencontrer un autre qu’à un moment très précis.

    Ecoute Robert… J’ai en tête un plan extrêmement compliqué qui s’avèrera être un projet immense. En découvrant que je vous entraine tous les deux, cela me bouleverse absolument tout. Tout est chamboulé ; quelque chose de bien plus puissant que toi ou même que moi vient d’être chamboulé. Si jamais je venais à être dépassée, ce serait catastrophique… Pour mes protégés les premiers.
    Je comprends. Je m'efforcerai d'effacer toute trace de cette discussion avec Aino. Je suis ... désolé.

    Pendant plus d’une minute, la jeune femme ne répondît absolument rien a cela. Rapidement elle sortie du bureau pour revenir quelques secondes plus tard, une boite de biscuits a la main. Elle fit violemment claquer la porte. Avec légèreté, elle s’assit sur le bureau, faisant face à Robert et s’approchant lentement de lui jusqu'à n’être qu’à quelques centimètres de son nez. La sibérienne plongea son regard dans celui du jeune homme, et ce ne fut qu’une fois satisfaite de ce qu’elle voyait qu’elle s’éloigna. Il s’excusait, et ses yeux ne disaient pas le contraire. Lentement elle se laissa glisser dans sa chaise avant d’ouvrir la boite de biscuits et de la pousser vers Robert après en avoir elle même prit un.
    L’attitude du jeune homme lui rappelait que ce n’était encore qu’un novice. Il ne pouvait rien savoir de ce qui l’attendait dehors. Elle soupira avant de passer dans ses cheveux et de sourire faiblement à Robert.

    Excuses acceptées. Il serait en effet judicieux de supprimer tous ses souvenirs… Il ne suffira pas de les cacher, il faudra les supprimer sans état d’âme. Si vous ne vous le faite pas… Je m’en chargerai, mais je veillerais aux grains, sois en certain . Elle fit une courte pause. Ce que vous venez de faire est… inconscient, il n’y a pas d’autre mot. Notre société discrimine la magie noire et traite ceux qui la pratiquent comme des suppos de Satan. Il ne faut jamais que votre secret soit percé, surtout dans cet établissement infiltré par les aurors du ministère…


{Toi c'est bien! moi non xD}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert W. Fairfox

avatar

Nombre de messages : 329
Pseudo : Nazgoul
Copyright : Bazzart
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Fourchelang
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Mer 28 Oct - 13:13

    Velislava m'expliqua que le plan qu'elle suivait était d'une complexité extrême, que son projet n'était pas une simple idée, mais bien quelque chose d'assez ... énorme. Et la discussion que j'avais eu avec Aino avait tout bouleversé. Je m'en voulais, mais que pouvais-je faire d'autre que d'effacer ces pensées de mon esprit ? Velislava m'informa que son plan venait d'être chamboullé, et que si elle était dépassée par les évenements, je serais un des premiers à en subir les conséquences.

    Puis le silence s'installa, pendant, d'après mes estimations, environ une minute. Pendant ce temps, je fis mentalement le tri entre les pensées que je pouvais garder, ainsi que celles que j'allais définitivement effacer de ma mémoire. A cet instant, Velislava, qui entre-temps était sortie de son bureau, entra de nouveau. Je ne sursautai pas lorsque la porte claqua avec force. Puis tout doucement, elle prit cette fois place sur le bureau. S'approchant lentement de moi, son visage ne se trouvait qu'à quelques centimètres du mien. Je m'efforçai pour respirer calmement, afin de ne pas trahir la tension qui régnait en moi. Néanmoins, je ne déviai pas le regard lorsque nos yeux se fixèrent pendant quelques instants.

    Puis Velislava, visiblement satisfaite, alla s'asseoir sur sa chaise, ouvrant la petite boite qu'elle avait apporté quelques minutes auparavant. Prenant un biscuit, elle poussa la boite vers moi. Une idée me traversa alors l'esprit, mais je me demandais si Velislava n'avait pas fais exprès de présenter à moi une telle opportunité d'effacer mes pensées. Mais avant, j'écoutai ce qu'elle avait à me dire. Lorsqu'elle accepta mes excuses, je soupirai, et toute la tension qui s'était accumulée en moi disparut d'un seul coup. J'étais de nouveau prêt à reprendre mon apprentissage de Mage Noir, et cette fois, plus personne n'en serait mit au courant. Velislava m'expliqua alors clairement le regard que la société avait envers les pratiquants de la Magie Noire, et que si je ne supprimerais pas moi-même mes souvenirs, elle le ferait. Par contre, une de ses phrases me mit la puce à l'oreille :

    Velislavla : - Il ne faut jamais que votre secret soit percé, surtout dans cet établissement infiltré par les aurors du ministère ...

    Des Aurors ? Je n'en savais rien. Mais je fis le lien entre cette phrase et ce qu'elle avait prononcé dans sa colère.

    Robert : - Carter Avery ?

    Etait-il un Auror ? Sinon, pourquoi Velislava avait espéré que je ne lui dise rien lorsqu'elle avait apprit qu'avec Aino nous avions parlé de Magie Noire dans la Grande Salle ? Vraiment étrange. Sans lui laisser le temps de répondre, je pris un biscuit, et rapidement, je séparai mes pensées. Approchant ma baguette de ma tempe droite, j'en fis sortir un long filament, d'une couleur blanche et grise. Instantanément, je sus ce qu'il fallait faire : mettre ces pensées dans le biscuit, et le manger. Les seules pensées que je gardais de ma rencontre avec Aino était de garder avec elle des relations normales, les recommendations de Velislava, ainsi que le besoin de détruire ce biscuit. Informulant un Incendio, je regardais la cendre se déposer sur la table, avant d'utiliser un Evanesco. Je ne me souvenais de rien, mes souvenirs n'existaient plus.

    Robert : - Je serai muet comme une tombe à l'avenir. Puis-je savoir quand continuera mon apprentissage ?

_________________


    © Tsouri
    Fais attention, toi qui t'aventures
    seul dans les couloirs de ce château.
    Tu pourrais y faire la rencontre
    de créatures maléfiques ...

    ou alors c'est moi qui serait là, à t'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Jeu 29 Oct - 0:36


    La tension et surement la peur, qui avaient eut le temps de se créer en Robert, disparurent au moment ou la jeune femme se détendit et redevint calme. Apres tout, elle s’était peut être trop laisser emporter. Ils ne pouvaient pas savoir, elle ne disait que le stricte minimum a ses protégés.. Elle soupira doucement et adressa un sourire mi désolé, mi tendre a son élève. Elle allait peut être devoir apprendre a un peu plus se tempérer si elle souhaitait pouvoir enseigner a plein d’autre futurs mages noirs en même temps. Si elle continuait à perdre ainsi son sang froid, elle risquait aussi de perdre entièrement sa santé mentale.
    Bien évidemment son élève ne savait pas que le ministère avait réussi à placer un auror dans l’enceinte du château. En vérité elle ne savait absolument pas pourquoi, après tout, jamais aucun doute n’avait plané sur elle avant l’arrivée de Carter. Mais il devait sans aucun doute avoir ses propres raisons qui dépassaient tout le monde.

    Carter Avery ?
    Et oui, Carter Avery, ton cher professeur de défenses contre les forces du mal, mon cher collègue, est un auror ! Et je ne te cache pas que l’hostilité que tu as peut être pu percevoir entre nous deux, est loin d’être éloignée de sa profession. Il a des doutes sur moi, et il y a peu, j’ai réussi à le faire douter sur ses propres doutes… Et si jamais cette petite histoire de réunion louche, entre deux élèves lui vient à l’oreille, il ne lui faudra que très peu, et surtout trop peu de temps pour me relier a vous.

    Le jeune Robert, alors qu’elle lui répondait, venait de prendre un biscuit dans la boite de fer que lui avait tendue Velsilava. Il saisit alors sa baguette et l’approcha de sa tempe afin d’en ressortir un long filament argenté qui s’agitait dans tous les sens, et qui finit sa course dans le petit biscuit.
    La jeune femme eut un rictus de dégoût. Dans sa tête, le jeune homme s’apprêtait réellement a manger le gâteau fourré aux souvenirs. Très sincèrement, elle ne pensait pas que cela puisse éradiquer la petite partie de la mémoire, mais cela l’écœurait.
    Avant qu’elle ait le temps de faire une seule remarque, Robert sortit sa baguette et incanta un incendio suivit d’un evanesco, faisant disparaître à jamais toutes traces de ce qu’il s’était passé avec Aino.

    Je serai muet comme une tombe à l'avenir. Puis-je savoir quand continuera mon apprentissage ?
    Bien….. Tant mieux… Il ne faudra pas que tu oublie de demander a Aino d’en faire autant….

    Elle fit une pause pendant laquelle elle se pencha légèrement par dessus le bureau et fixa intensément le regard de Robert. Les yeux ne pouvaient pas mentir, ou tout du moins pas elle. Personne ne pouvait garder un regard mensonger infiniment. Une des choses qu’elle appréciait tout particulièrement chez Robert, était sa capacité à attraper du regard les yeux de Velislava. Jamais il ne baissait le regard quand il ne le fallait pas, et jamais il ne craignait le regard, parfois brulant, de son mentor.

    En tout cas…..Si tu n’apprécies pas les biscuits a la farine de châtaigne que j’ai mis plusieurs heures a faire…. Je préfèrerais a l’avenir que tu me le dise plutôt que de le désintégrer ainsi devant mon nez ! Elle lui adressa un petit sourire amusé. Pour nos cours…Et bien… Je suis très occupée cette semaine, et surtout très fatiguées, donc ce ne serait pas très constructif de continuer avant… la semaine prochaine. Je te ferais passer un mot via Mortem…Comme d’habitude… Au fait, tu m’as impressionnée, je vois que mes livres t'ont été utile !

    Elle fit une très longue pause pendant laquelle elle fit courir ses doigts d’abord sur la tête du serpent, puis sur celle de l’aigle noir.

    Robert je…. Je voudrais m’excuser pour la conduite que j’ai eut à l’instant… Ce genre de problème m’est insupportable. Mais je sais que ce n’est pas de votre faute… Ni de la tienne en particulier.. J’aurais très probablement du insister un peu plus sur ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert W. Fairfox

avatar

Nombre de messages : 329
Pseudo : Nazgoul
Copyright : Bazzart
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Fourchelang
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Mar 3 Nov - 9:48

    Velislava m'expliqua alors que Carter était bel et bien un Auror. Même si je l'avais vaguement deviné, cette confirmation de la part de mon mentor me pesa tout de même. Il fallait donc que je redouble d'attention, que je ne fasse aucune, mais alors aucune erreur, sans risquer très très gros. Mais je connaissais mes compétences et mes capacités à me montrer discret, c'est pourquoi il n'y aurait sûrement pas trop de soucis. Allégeant un peu l'atmosphère, Velislava me pria de la prévenir la prochaine fois que je réduirais une de ses recettes à l'état de néant. Devant son sourire, je ne pus rester sérieux, et un sourire s'afficha aussi sur mon visage. Avec Velislava, on pouvait passer de la crise de nerfs aux sourires en très peu de temps, sans qu'il ne se passe grand chose entre deux. C'était à la fois amusant et très dangereux.

    Velislava m'informa alors que ses prochains cours en Magie Noire, du moins ceux me concernant, devaient être repoussés à la semaine prochaine, car son état de fatigue était, selon elle, assez avancé. Même si j'aurais espéré avoir de nouveaux enseignements plus rapidement, je hochai la tête en signe de compéhension. Au moins, j'aurais le temps de lire chaque phrase des livres qu'elle m'avait donné. En effet, même si j'estimais avoir lu correctement les deux bouqins, je savais qu'il ne fallait rien négliger, raison pour laquelle je me promis que chaque phrase serait lue avec une attention accrue, afin que lors de notre prochain entrainement, je ne fasse aucune erreur. Je fus satisfait lorsque mon mentor me félicita de mon travail, et qu'elle se montra impressionnée. Ainsi, l'Inferius l'avait tout de même conquise. Tantis qu'elle caressait Mortem, puis Raspoutine, je restai ainsi à attendre. Même si elle m'avait caractérisé plutôt généreusement, je savais qu'on ne n'en resterait pas là, et qu'elle avait quelque chose d'autre à me dire. J'attendis donc, pendant quelques instants, avant qu'elle ne se lance :

    Velislavla : - Robert je ... Je voudrais m’excuser pour la conduite que j’ai eut à l’instant ... Ce genre de problème m’est insupportable. Mais je sais que ce n’est pas de votre faute ... Ni de la tienne en particulier ... J’aurais très probablement du insister un peu plus sur ce point.

    Je comprenais parfaitement ses pensées. D'un côté, j'étais vexé de m'être fait engueuler ainsi, comme toute personne je pense. Personne n'aime entendre ses actions blamées, être traité d'inconscient et de débile. Mais si c'était la vérité, que pouvais-je faire d'autre qu'encaisser, écouter, et apprendre de mes erreurs ? Rien du tout, à part aussi m'efforcer d'être le plus parfait possible, ne commettre aucune erreur, apprendre sans relache, m'entraîner dur. Le travail de Velislava avait faillit être détruit en quelques minutes par une conversation inconsciente, alors je comprenais parfaitement qu'elle s'énerve ainsi. Après tout, ce n'était pas juste un jeu, mais bel et bien nos vies qui pouvaient, qui étaient, engagées !

    Robert : - Ne t'en fais pas, il faut plus que ça pour me faire peur.

    Même si, quelques minutes plus tôt, j'avais vraiment crains pour ma vie. Je devais tenter de détendre l'atmosphère le plus possible.

    Robert : - Je comprend parfaitement, tu n'as pas à te reprocher. Je ne commentrai plus la même erreur.

    J'avais dis ça d'un ton sérieux. Puis caressant à mon tour Mortem, qui vint s'enrouler autour de mon bras, je continuai :

    Robert : - Je t'enverrai Mortem au début de la semaine, comme ça tu programmes nos leçons comme tu veux. Pour ma part, je vais décortiquer tes livres au mot près. Je vais être incollable.

_________________


    © Tsouri
    Fais attention, toi qui t'aventures
    seul dans les couloirs de ce château.
    Tu pourrais y faire la rencontre
    de créatures maléfiques ...

    ou alors c'est moi qui serait là, à t'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Mer 4 Nov - 20:44


    Le temps empirait encore à l’extérieur. La pluie et le vent redoublaient inexorablement. Bien que le bureau et la salle de cour de Velislava étaient situés au sous-sol, le château était fait de telle sorte que la jeune femme, en tendant l’oreille, pouvait entendre a cet instant précis, la pluie marteler le sol de ses gouttes violentes et gênantes ; ainsi que le vent souffler avec ardeur dans les branches des arbres et contre les murs en pierres du château.
    La jeune femme soupira. Elle qui avait prévue d’organiser un petit cour surprise au beau milieu de la nuit, elle allait le repousser. Apres tout, même si Robert allait un jour devoir pratique l’exercice qu’elle lui réservait, sous la pluie ; attaquer ainsi la première fois n’était pas une idée particulièrement brillante. Elle reprit un de ses petits gâteaux secs et commença à le manger à petits coups de dents tranchantes. Elle remettrait donc a plus tard ce rendez-vous clandestin. Elle allait devoir attendre avant de pouvoir observer le visage très probablement de son élève après avoir été réveillé, aux alentours de deux heures du matin, par sa directrice de maison. A cette pensée, un petit sourire perça sur son visage jusqu'alors neutre.
    Un petit silence avait suivit la tentative d’excuse de la jeune sibérienne. Ce n’était pas forcément dans ses habitudes de s’excuser ainsi, mais elle savait pertinemment qu’elle avait à le faire, surtout auprès de ses protégés. Elle était la pour les éduquer et pour les faire devenir des mages noirs hors pair. Elle ne devait pas passer son temps à les reprendre. Tout le monde avait droit à ses erreurs, plus ou moins importantes il est vrai, mais tous avaient un droit à l’erreur. Pendant le silence plutôt pesant qui s’installait un peu plus à chaque instant, Velislava se mit à réfléchir. Avoir une discussion avec elle pouvait a l’occasion s’avérer particulièrement houleux. Il fallait d’autant plus être parfaitement habitué à ses sautes d’humeurs. Elle passait des larmes aux rire, des cris de rage aux hurlements de joie, et ce sans aucune phase transitoire. Toutefois, malgré ce caractère lunatique, personne ne pouvait lui reprocher d’être rancunière. La jeune femme ne comprenait pas se sentiment, et il lui était parfaitement étranger.
    Doucement elle porta de nouveau la tasse à ses lèvres et se remit à fixer Robert droit dans les yeux, attendant sa réponse qui ne venait toujours pas.

    Ne t'en fais pas, il faut plus que ça pour me faire peur.

    La jeune femme en doutait. Elle savait qu’elle avait été sur le point d’éliminer le Serpentard en moins d’un coup de baguette……Et si elle l’avait ressenti aussi intensément, cela voulait forcément dire que le jeune homme avait lui aussi du s’en apercevoir.

    Je comprends parfaitement, tu n'as pas à te reprocher. Je ne commettrai plus la même erreur. Je t'enverrai Mortem au début de la semaine, comme ça tu programmes nos leçons comme tu veux. Pour ma part, je vais décortiquer tes livres au mot près. Je vais être incollable
    La jeune femme haussa un sourcil. J’espéré bien que cela n’arrivera plus ! Ca a même intérêt à ne plus arriver. Je t’ai prévenu une fois, et j’irai aussi le dire à Aino. J’espéré avoir été suffisamment claire, mais si jamais j’avais besoin de me répéter, cela se passerait vraiment très mal !

    Elle regarda Mortem glisser avec grâce sur le bureau, quittant progressivement le contact des doigts de Velislava, puis la compagnie de Raspoutine, afin de venir se ré enrouler autours de son maitre. Observer un serpent ramper avait quelque chose de très beau et des très relaxant.
    La Sibérienne finit par relever le regard.

    Je penses Robert qu’il est temps que Mortem prenne des vacances …. Je ne programmerais plus nos séances de travail …. D’un coup de baguette elle eteigni toutes les lumières de la pièce et posa sa baguette, légèrement éclairée, sur son bureau. J’ai de grands projets pour toi… Mais ca je te l’ai déjà dit… Tu vas apprendre bien plus que d’autres a qui j’ai enseignés.. Mais pour ca, j’ai besoin de t’avoir a mon entière disposition… Je ne le ferai pas en seul coup. Mais que tu le veuilles ou non, dans quelques temps, tu ne vivras plus que pour et par les rares moments ou nous nous exerceront et ou tu apprendra…



Désolée pour ma réponse bof...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert W. Fairfox

avatar

Nombre de messages : 329
Pseudo : Nazgoul
Copyright : Bazzart
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Fourchelang
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Jeu 12 Nov - 12:22

        J’espère bien que cela n’arrivera plus ! Ca a même intérêt à ne plus arriver. Je t’ai prévenu une fois, et j’irai aussi le dire à Aino. J’espéré avoir été suffisamment claire, mais si jamais j’avais besoin de me répéter, cela se passerait vraiment très mal !


    Elle savait parfaitement que je ne commettrai pas la même erreur deux fois. Et ses méthodes d'explications étaient plutôt, comment dire, efficaces ! Même si l'idée de recommencer m'aurait effleuré l'esprit, penser à la réaction de Velislava, et aux conséquences que cela pouvait avoir pour moi, m'empêcherait de parler de Magie Noire à qui que ce soit. Puis elle prit un ton beaucoup plus sérieux. Elle m'annonça que Mortem devait prendre des vacances. J'haussai le sourcil : que voulait-elle dire ? Voulait-elle éliminer Mortem ? Je fus soulagé lorsqu'elle m'informa qu'elle ne programmerait plus nos séances. Donc, Mortem ne serait plus utile en tant que courrier. Je savais qu'en tant que Mage Noir, je ne devais avoir aucun point d'attache, aucun être qu'on pourrait utiliser pour me manipuler. Mortem était un peu ce point faible. Mais si je devais un jour le perdre, je me sentirais sûrement un peu vide, mais je ferais rapidement le deuil. Mais il me servait aussi d'entrepôt à souvenirs ! Et personne ne s'en douterait.

    Soudain toutes les lumières s'éteignirent, tandis que la baguette de Velislava s'éclaira légèrement, composant ainsi la seule source de lumière de la pièce. Elle me dit qu'elle avait de grands projets pour moi, elle souligna même le fait qu'elle m'en avait déjà parlé. Effectivement. Par contre, ses prochaines phrases me firent frissonner de plaisir. D'après elle, j'allais apprendre beaucoup plus que tous les autres qu'elle avait prit sous son aile. Je serais, en quelque sorte, son bras droit ? Je respirai à fond, conscient des responsabilités qui pesaient dès le moment sur moins, qiu s'ajoutaient à toutes les autres. Mais il y avait une condition à ça : être totalement disponible. N'importe quelle minute de mes journées, peu importe les conditions. Compliqué, mais réalisable. J'acquiescai de la tête, lentement, mais sûr de moi. Pour terminer, Velislava m'annonça que je ne vivrai plus que et par les moments, rares selon elle, ou nous nous retrouverons pour apprendre et pratiquer la Magie Noire. Si la première partie de la phrase me plut, la dernière me fit hausser de nouveau un sourcil. Rares moments ? J'aurais aimé pratiquer régulièrement et m'améliorer dans ce périlleux chemin. Mais si elle en avait décidé ainsi, elle devait avoir ses raisons, alors je ne la questionnerais pas sur ce sujet. J'avais par contre hâte de débuter ...

        Oui Velislava. Je serai, selon ton désir, prêt à m'entrainer et à apprendre. Quelles méthodes utiliseras-tu pour m'en informer ? Viendras-tu dans ma chambre en pleine nuit me réveiller ?


    Je lui adressai un petit sourire, humoristique. A moins qu'elle ne le prenne pas ainsi ...

_________________


    © Tsouri
    Fais attention, toi qui t'aventures
    seul dans les couloirs de ce château.
    Tu pourrais y faire la rencontre
    de créatures maléfiques ...

    ou alors c'est moi qui serait là, à t'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Jeu 12 Nov - 23:12


    Velislava fronça doucement les sourcils, son élève préféré avait des pensées qu’il n’aurait pas forcément du avoir. Mais elle savait qu’il ne recommencerait plus. Elle avait cette fois été particulièrement claire, et Robert savait ce a quoi s’attendre si jamais il la trahissait encore une fois.
    La sibérienne ressentait réellement ce genre d’acte comme de la trahison. Elle se donnait corps et âme a ses protégés, et savoir que l’un d’eux enfreignait ces règles ne lui faisait jamais plaisir, bien au contraire.
    Elle n’avait plus aucun mal à s’avouer a présent que Robert était son préféré. Ca avait toujours été le cas, mais jusqu'à présent elle s’était interdit de le dire. Mais bon, après tout, elle avait, pendant plus de trois ans, quasiment tout faire pour ce jeune homme, même passer outre son comportement odieux en cours.
    Un léger soupire sortit de ses lèvres et observa en détail son élève, marquant un arrêt sur tous les détails, même les plus infimes, du visage de Robert avant de lui adresser un sourire. Le jeune homme pensait très sérieusement que le professeur de potions voulait supprimer Mortem, l’éliminer de ce monde. Velislava ne comprenait pas comment il pouvait arriver a penser une telle chose, elle adorait ce serpent, pratiquement autant qu’elle aimait son Raspoutine. Elle aurait voulut rire, mais cela aurait été obligatoirement suivit d’une révélation sur le qu’elle était légilimense. Elle lui dirait un jour, mais pas tout de suite.
    Rire alors que la situation ne se prêtait pas était un des grands moments de plaisir dans la vie de la sibérienne. Elle adorait rire a gorge déployée, usant des éclats remplis de perversion et de danger. Elle aimait sentir la peur des autres se propager lentement dans le corps de ses victimes. C’était un bonheur simple et quelque peu malsain, mais la jeune femme en elle même était malsaine. Et elle ne savait pourquoi, mais a ce moment très précis, avec toutes les lumières éteintes et pas un seul bruit a l’exception du vent et de la pluie ; elle se rendait compte que son protegé aurait pu frissonner comme jamais il ne l’avait fait encore.. Mais ca aussi elle le réservait pour plus tard. Chaque chose avait un temps bien précis dans un apprentissage aussi complet que celui de la magie noire ; ou tout du moins dans le programme de Velislava.
    Le jeune Serpentard était un élève assidue et qui progressait assez vite, mais il ne se rendait pas encore entièrement compte de ce que représentait cet apprentissage. Il désirait étudier le plus souvent possible, mais il n’avait pas encore, pour l’instant vécût de véritable leçon, et il découvrirai bien vite que cela n’avait rien a voir avec le combat qu’ils avaient eut dans la Foret Interdite. Velislava se montrerait enfin véritablement sous son jour le plus parfait . Il en apprendra énormément sur elle, très particulièrement sur son respect des paroles et des pensées. Il se sentait prêt a lui appartenir jusqu’au bout, et bien soit.

    Oui Velislava. Je serai, selon ton désir, prêt à m'entrainer et à apprendre. Quelles méthodes utiliseras-tu pour m'en informer ? Viendras-tu dans ma chambre en pleine nuit me réveiller ?
    Saches que j’y ai pensé… et que cela ne sera pas a exclure. Prépare toi a tout. Et surtout au pire.

    La jeune femme éteignît la lumière de sa baguette. Sans bruit elle se leva et vint se placer juste derrière la chaise du jeune homme, accroupie pour que ca bouche soit au niveau de l’oreille de Robert. De sa main, qu'elle avait passé dans les cheveux du jeune homme, elle attira plutôt violemment mais sans hostilité, la tête de Robert vers l'arrière Dans un souffle chaud elle lui murmura quelques mots.

    Fais très attention a toi…

    Elle posa ses lèvres douces et legerement huméctées sur le cou de son élève avant de se relever et de rallumer rapidement la lumière.

    A bientôt Robert! A très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robert W. Fairfox

avatar

Nombre de messages : 329
Pseudo : Nazgoul
Copyright : Bazzart
Disponible RP ? : Oui

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Fourchelang
Cat. Sorcellerie : Magie Rouge
Mes relations :

MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   Mer 23 Déc - 14:24

    Ce qu'elle me dit me fit un tout petit peu moins ... rire ! Je détèstais me faire réveiller en pleine nuit, sauf si c'était Constance. Mais je doutais fortement que mon mentor, si le réveil ferait partie de son répertoire, utiliserait une méthode très douce. Je voyais bien le Sectumsempra, ou tout autre maléfice très désagréable, afin de tester mes reflexes. Enfin bon, je verrai bien le jour, ou la nuit, où ça arrivera ! Et de toute façon je dormais toujours avec ma baguette à portée de main. Puis Velislava plongea la pièce dans l'oscurité. Même si elle était très silencieuse, j'entendis qu'elle se déplaçait. Je senti ses doigts se frayer un chemin dans mes cheveux, puis d'un coup, je me fis tirer la tête en arrière. A mes oreilles, la voix de la Mage Noir m'intima de faire très attention à moi. Que voulait-elle dire ? Avant que je ne puisse lui poser la question, ses lèvres humides se posèrent sur mon coup, ce qui me fit frissonner. Pas de la même manière que lorsque Constance le faisait. D'ailleurs, la scène ici n'avait rien de pareil, c'était inégalable. Disons qu'il y avait quelque chose de violent dans le geste de mon mentor, sans sexualité, rien. Du moins de mon côté !

    Lorsque les lumières s'allumèrent de nouveau, Velislava s'éloigna de moi en me disant au revoir. J'en conclu donc logiquement que notre entretien était terminé. Bien. Sans un mot, je la saluai respectueusement d'un signe de la tête, puis embarquant mes affaires, je sorti de son bureau. La première chose que je fis une fois dans les sous-sols du château, ce fut de regarder autour de moi, si quelqu'un était là. Il fallait que je fasse attention. Je ne savais pas encore à quoi, mais connaissant Vel', ça ne serait pas une partie de plaisir, alors autant commencer. Sûr d'être seul, je m'engouffrai alors dans les couloirs, tel une ombre furtive ...



    ( Désolé pour le retard et la qualité. Merci pour ce magnifique topic Very Happy )

_________________


    © Tsouri
    Fais attention, toi qui t'aventures
    seul dans les couloirs de ce château.
    Tu pourrais y faire la rencontre
    de créatures maléfiques ...

    ou alors c'est moi qui serait là, à t'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END   

Revenir en haut Aller en bas
 

Your free to leave me but please don't deceive me {R.} THE END

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inside.the.darkness™ :: POUDLARD.INC :: Cachots & Sous-sols :: . Salle de Potions :: . Bureau du Professeur -