AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Another day...[Vel']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Another day...[Vel']   Ven 30 Oct - 15:38

    Ce qu’il y pouvait y avoir d’extraordinaire dans le monde de la magie, c’est que rêver n’était pas seulement un moment où l’on pouvait imaginer des moments tellement agréable que cette sensation n’en pouvait qu’être palpable. Non rien de tout cela, rêver dans le monde de la magie c’était un quotidien. Ceci ne restait ensuite que la vision de Alexandre, qui à l’origine, est un être tout à fait banal comme vous et moi, mais son destin en a voulu autrement. Des créatures magiques, des sortilèges, des balais volant, c’était ça la définition de « rêver » pour Alex’. Le Gryffondor aimait réfléchir à ses rêves dans des endroits qui étaient calme, en l’occurrence, ce jour là, il s’était réfugié entre deux cours sur le terrain de Quidditch de Poudlard. Cet endroit faisait partie de ses favoris dans l’enceinte de l’école, car non seulement il faisait depuis maintenant plusieurs années parti de l’équipe, mais que c’était de loin pour lui, une passion, mais aussi un élément dans lequel le jeune Parker pouvait exceller. Il était beaucoup plus doué à ce sport là qu’au Tennis ou bien au Football, avec tout ces essais qu’il avait fait du temps où son existence était encore a faire de son mieux pour faire des études suffisante pour subvenir à ses besoins par la suite de sa petite vie a gagner de l’argent et nourrir sa famille. Cela ne veut pas dire qu’il était nul en sport, ou presque, mais Alex se disait à chaque fois qu’il montait sur un balais, et qu’il s’envolé vers son objectif premier, attraper le Vif d’Or, tout ce qui se passait autour, tout ses problèmes, disparaissait le temps d’un match de Quidditch. C’était donc pour cela que ce matin d’un Automne bien étrange, que le jeune garçon sortant d’un cours de Potions, s’éclipsa sans rien dire à ses amis, en direction du terrain de Quidditch.

    Le problème d’Alex, s’était qu’il était tellement persévérant, entreprenant dans ses actes, qu’il suffisait qu’une seule chose passe de travers pour qu’il remette en question tout son fonctionnement, sa façon de voir les choses, s’obligeant à chaque fois de trouver une solution pour améliorer le point faible qu’il avait pu subir précédemment. Le problème était que, même si Alexandre était un des élèves les plus doués de sa génération en cours de Potions, son Professeur, Velislava Williams, laissait toujours penser au jeune Gryffondor que ce qu’il faisait n’était pas ce qu’il devait penser faire, ou sûrement totalement le contraire. Au-delà de la frustration du jeune homme, il ne comprenait en aucun point les points de vus de son Professeur et ses façons de réagir d’appréhender les choses comme elles se présentent. Qu’attend-elle de lui ? Ceci est une question récurrente dont Alex’ aimerait connaître la réponse. La potion de ce cours là était celle d’Enflure, recette assez simple où le liquide consiste à faire enfler le corps de la personne en buvant son contenu. Alexandre qui avait encore fait preuve de beaucoup de minutie dans sa potion, pensait enfin pouvoir intéresser le Professeur Williams, qui au résultat d’une note excellente, enchaîna sur un commentaire qui laissant à désirer sur la qualité et l’assiduité du travail du Gryffondor.

    Le cours terminé, Alexandre était l’un des premiers a quitté la salle, vêtu de son uniforme simple de Gryffondor, son pantalon noir, ses chaussures noir, sa chemise blanche avec un petit pull par-dessus aux couleurs de sa maison, et sans oublier, la grande robe noir avec l’écusson des Gryffondor. Le jeune homme avait aussi prit une écharpe toujours aux couleurs de sa maison parce que les matins n’étaient plus si agréables que ça à Poudlard, le froid se faisait vite ressentir. Marchand le plus rapidement possible pour se réchauffer, Alexandre venait de quitter le pont qui reliais Poudlard au reste de ses environs, à savoir le lac, la forêt interdite, le terrain et tout un tas d’autres endroits. Marchant ensuite dans la pelouse humide, Alexandre rentra sa tête dans son écharpe, laissant à découvert son nez et ses yeux, cachant aussi ses mains dans ses longues poches de sa robe, se laissant guider par le vent, il arriva rapidement devant l’enceinte du terrain où il entra par la grande porte, se retrouvant ensuite au beau milieu du terrain, tournant la tête à droite et à gauche pour y voir les différents gradins.

    Maintenant qu’il était là, il avait tout le temps de réfléchir à ce qu’il avait à faire, en attendant de repartir dans une vingtaine de minutes pour enchaîner sur un cours d’Etudes des Moldus. Alexandre l’étant à moitié, enfin, il l’est, il l’a été pendant de longues années, mais maintenant il est considéré comme un sorcier vu que son père en était un avant qu’il ne perde la vie. Bref… Maintenant, il ne faut plus penser au passé, même si la vie actuelle de Alexandre est une preuve d’une puissance qu’il est en train d’obtenir afin de venger le nom de sa famille, et faire en sorte de faire souffrir le moins possible sa pauvre mère, et de prouver aux autres qu’un sorcier qui n’a pas ce « don » ou bien encore ce « talent inné » peut devenir un grand sorcier et réaliser de grande chose dans ce monde en pleine expansion…

    _*Voilà une belle journée qui s'annonce...*


Dernière édition par Alexandre S. Parker le Ven 6 Nov - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Re: Another day...[Vel']   Ven 6 Nov - 20:07




What are you fracking trying to do with me?


    La jeune femme était remontée dans sa chambre a grands pas. Elle venait de finir sa journée, et comme à son habitude, elle voulait profiter du parc désert. Jamais elle n’avait pu ressentir toute la magie de Poudlard coulait dans ses veines et glisser lentement dans ses poumons, aussi bien qu’assise seule a réfléchir sur l’herbe. Elle avait bien évidemment plusieurs endroits de prédilections, mais elle revenait toujours par se retrouver assise au beau milieu du terrain de Quidditch. Elle n’avait jamais supporté ce jeu, ou tout du moins jamais elle n’avait pu y entrer en temps que batteuse, mais ce jeu lui inspirait tant et tant de plans et de projets futures.
    En sortant de son cours, elle avait toutefois exprimé l’envie de se changer. Alors que tous ses élèves grelottaient dans leur uniforme, Velislava elle, étouffait. Elle n’avait qu’une envie a la fin de chaque journée : se dévêtir. C’est donc avec une certaine rapidité que la sibérienne envoya valser dans sa chambre, sa robe de sorcière noire, avant de revêtir, un sourire béat aux lèvres, une de ses légères robes.

    […]
    Elle s’était levée ce matin la de bonne humeur, et cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps. Elle avait donc décidé de profiter un maximum de sa journée, quelque soit le temps qui s’annonçait, et les classes a qui elle allait devoir essayer d’enseigner.
    Très rapidement, elle se retrouva à faire cours aux sixièmes années de Gryffondor et de Serpentard. Elle passait comme à son habitude entre les chaudrons, afin de vérifier que ces élèves faisaient tout bien correctement. Elle ne supportait pas quand l’un d’entre eux ne réussissait pas une potion. De plus, elle avait décidé ce jour la de leur faire concocter une des potions les plus simples de la sixième année : celle d’Enflure. En soi même elle n’avait absolument aucun intérêt, mais la préparation était assez agréable a réaliser.
    Alors qu’elle s’appuyait contre le mur du fond, afin d’attendre les 15 minutes qu’il restaient pour terminer la préparation, la jeune femme observa autours de soi. Sa salle de cours n’était pas forcément une des plus jolies ou des plus accueillantes, située dans des cachots en Angleterre, cela voulait obligatoirement dire plein d’humidité, mais elle était a peu près sur que presque la totalité des élèves aimaient venir ici.
    A ce moment la, une voix assuré l’interrompit. Velislava tourna sa tête vers l’importun et tomba sur Alexandre… Cela ne l’étonna pas.

    Qu’y a t’il monsieur Parker ? Vous avez encore fini votre potion a l’avance c’est ca ?

    La sibérienne soupira avant de se déplacer à petites enjambées, s’arrêtant au passage sur certains élèves. Finalement, elle jeta un coup d’œil a la préparation du Gryffondor, a sa paillasse, et enfin sentie la potion. Elle haussa les sourcils et les épaules.

    Bien…. Faites tout de même attention la prochaine fois, le sol est couvert de vos détritus indésirés. Je ne comprend d’ailleurs pas ce que font des écorces de Cèdre ici….. Vous avez de la chance que je ne note que les potions aujourd’hui…..

    Plusieurs pouffements de Serpentards suivirent.Entre son élève et elle, il s’était instauré un sorte de guerre futile et inexplicable il était vrai, mais elle était belle et bien présente.

    […]
    Velislava venait de descendre les escaliers en survolant les marches. Elle était pressée de sortir, de sentir le vent s’engouffrer aussi bien dans ses vêtements que dans ses cheveux, elle voulait sentir le froid lui couper la respiration, et l’humidité de l’herbe lui rappeler sa Russie natale.
    Ce fut donc en courant pratiquement que la jeune femme arriva devant le terrain de Quidditch. La, elle enleva doucement ses chaussure et laissa ses pieds s’enfoncer dans le gazon mou. En quelques pas, elle pénétra dans l’arène et regarda rapidement autours d’elle. La sibérienne avait toujours ressenti quelque chose au cœur en entrant dans ce lieu…
    Après plusieurs secondes d’hésitation, la jeune femme se précipita vers le centre du terrain, et se laissa tomber sur le sol, sentant l’humidité sur sa peau nue.
    Il ne pleuvait pas ce jour-ci, et d’après la demoiselle, il ne risquait pas de pleuvoir avant plusieurs jours. Le temps grisâtre continuerait toutefois, sans parler de l’humidité omniprésente, qui trempait quiconque sortait prendre un bon bol d’air frai.
    Ce ne fut qu’une fois installée que Velislava remarqua une ombre dans les gradins. Elle n’était pas seule. Avec douceur elle plissa les yeux afin d’améliorer sa vue, et de pouvoir remarquer Alex. Il la regardait, et avait vu qu’elle l’avait aperçut. Elle ne pouvait tout simplement pas l’ignorer.
    La sibérienne poussa un soupir à fendre l’âme et se leva en ronchonnant. Elle prit tout de même le temps d’arranger ses cheveux et de défroisser sa robe avant de prendre la direction de son élève.

    Tu es véritablement pire qu’un pou Alexandre… Tu es partout où je ne te désire pas.

    Elle poussa un second soupire avant de venir plonger son regard dans les yeux du jeune homme et de lui adresser un léger sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Another day...[Vel']   Sam 7 Nov - 0:55

    • _Tu es véritablement pire qu’un pou Alexandre… Tu es partout où je ne te désire pas.


    Alors que cela faisait maintenant quelques longues minutes que le jeune Parker s’était retrouvé seul dans cet endroit qui représentait pourtant des moments d’émotions, de joies, de partage et de vie, une douce voix féminine venait de le sortir de toutes pensées, voir même de tout agissement. Car non seulement il venait de se faire déranger par une personne alors que la seule chose qu’il recherchait était la solitude, mais cette personne était une des personnes qu’il aurait voulu le moins croiser dans ce genre de situation. La personne qui se retrouva très rapidement devant le jeune homme, était simplement sa Professeur de Potions, mais pas n’importe quelle personne, c’était Velislava Williams. Cette fameuse Professeur qui en faisait voir de toutes les couleurs au jeune Alexandre, qui, se battait face aux défis de sa Professeur du mieux qu’il le pouvait. Pendant que Velislava était en face du jeune Parker, le Gryffondor ne pût s’empêcher de lancer un regard rapide au choix vestimentaire de la charmante femme. De toute façon, il fallait l’avouer, qu’elle soit en tenue de sorcière, ou bien en tenue simple, elle avait toujours ce charme qui pouvait convaincre plus d’un homme mûre. C’est ainsi que la respiration d’Alexandre devenue rapide, et très forte, respiration qui pouvait se sentir à plusieurs kilomètres à la ronde tellement qu’il fut prit de stress et d’anxiété depuis la vue de son Professeur.
    Se retrouvant rapidement sous l’emprise du regard de la jeune femme, Alexandre était maintenant bien droit, laissant son regard plongé dans le siens, mais pas dans la même sincérité que celle de Velislava, ce sourire qu’elle avait échappé n’était pas de son goût, pensant et même s’affirmant à lui-même qu’il allait encore une fois avoir droit à une sorte de leçon de morale, et tant qu’a faire, une petite heure de colle pour une raison quelconque. Mais connaissant le caractère du jeune homme, il répondrait forcément quelque chose d’assez détendu à l’affront qu’il venait de recevoir, et ce fût même ce qu’il entreprit de faire, une fois que sa respiration revenue à la normale, et qu’un sourire niais apparut sur son visage pâle.

    • _Professeur… Quelle coïncidence de vous voir ici… Vous êtes venue me dire que j’étais en train de faire traîner une chose sur la pelouse du terrain alors que cette chose n’a rien à faire ici ?! Ou bien une convocation pour une heure de colle qui à mon avis, sera des plus intéressantes…


    Les paroles d’Alexandre étaient sur des tons différents, sur certains il insistait, cherchant encore une fois ce conflit habituel, d’autres fois, il était tellement hésitant, qu’une certaine peur s’affichait dans ses paroles, se demandant quand est-ce que la jeune femme en face d’elle contre attaquerait et lui sauterait au visage… Après ces plus ou moins belles paroles, Alexandre passa en mode défensif en rangeant ses mains au fond de ses poches de sa veste noire, se les rapprochant pour se les prendre ensuite, comme une sorte de barrière. Ces gestes là étaient très expressifs dans toutes les situations, même si on est un sorcier, le corps continue de parler quand les mots ne sont pas mis en place. Mais tout ceci paraissait pourtant si étrange, même si il se sentait en conflit, voir en danger avec Velislava, il en était quand même très content d’être avec elle. Ceci était quasiment impossible à expliquer, quelles définitions pouvaient vous donner à une personne qui à la fois se sent mal avec une personne, mais qu’en faite, elle se sent bien en même temps. Ce sentiment n’était à mon avis, pas humain… Mais en même temps, il ne savait pas comment prendre la réflexion de la Professeur de Potions, elle avait eu beau sourire, la signification de sa phrase restait-elle gentille, joueuse, ou bien tout simplement méchante, dans le seul but de rabaisser un peu plus le jeune Gryffondor. Le vent se leva de plus en plus, et le temps semblait s’arrêter en la présence de la jeune femme. Alexandre continua de triturer ses mains à l’intérieur de sa veste plongeant de plus en plus son regard dans celui de la Directrice de Serpentard. Cela était-il judicieux ? Bonne question… Mais au fur et à mesure qu’il continuait de la regarder, le climat semblait changer, comme si une communication se faisait entre quelques échanges de regard. Confiance, crainte, passion ? Tout ceci était tellement difficile… Mais alors qu’il était en train de se rendre compte que ses pensées étaient en train de tourner autour du pot, il laissa le temps faire la part des choses, attendant impatiemment, même beaucoup trop, la réponse de Velislava.
Revenir en haut Aller en bas
Velislava Williams

avatar

Nombre de messages : 590
Pseudo : Gen
Copyright : ©Gennyshoo
Disponible RP ? : plus toujours plus

Mon Dossier Scolaire
Aptitude/Particularité : Legilimens
Cat. Sorcellerie : Magie Noire
Mes relations :

MessageSujet: Re: Another day...[Vel']   Sam 7 Nov - 11:03


    Velislava pensait être la seule qui venait assez régulièrement se ressourcer dans le parc, mais elle avait très probablement due se tromper. Cet élève, Alexandre, partageait le même besoin qu’elle de se trouver seul avec soi même dans un endroit désert et calme. Et tout deux avaient jeté leur dévolu sur le même lieu. Cela lui paraissait très étrange ; après tout, le parc était grand, et il y avait une infinité d’autres endroits bien plus plaisants pour penser que le terrain de Quidditch. Elle venait assez fréquemment ici, mais jamais elle ne l’avait vu. D’un autre coté, la jeune femme évitait cet élève le plus possible. Il était très rare qu’ils se croisent en dehors des cours ou des très nombreuses heures de colles qu’elle lui infligeait. La sibérienne se refusait à lire dans l’esprit du jeune homme, et ce depuis plusieurs années, il était le seul avec qui elle faisait ca. Il y avait bien d’autres esprits qu’elle ne lisait pas mais c’était principalement du au faite qu’elle n’y arrivait pas.
    Pénétrer dans l’esprit d’Alexandre aurait été comme une sorte de défaite, laissant à son élève tout le prix de la gloire et de la victoire, et c’était précisément la dernière chose qu’elle désirait.
    La relation qui s’instaurer lentement mais surement entre les deux jeunes gens était particulièrement complexe et unique. Tant mieux d’ailleurs qu’ils soient les seuls à ressentir ce genre de choses. A son arrivée à Poudlard, la jeune femme avait pourtant eut, pendant quelques mois, envers Alexandre le même comportement qu’elle réservait a tous ses élèves, mais très vite, quelque chose d’étrange s’installa. Il été doué, elle ne pouvait le nier ; mais il gâchait son talent a cause de son caractère. Elle voulait le pousser a bout, lui faire exploiter ses capacités jusqu’au bout, quitte a se faire détester. Le jeune homme, lui, essayait constamment, que ce soir en cour ou en colle, de prouver quelque chose a son professeur, et Velislava avait l’impression que cette démonstration était particulièrement importante pour Alexandre, sans savoir quoi. Toutefois, malgré tout cela, il était indéniable de dire qu’il existait une sorte d’attirance entre les deux, ils avaient beau se repousser sans cesse, il leur était parfaitement impossible de s’ignorer.
    Lorsque le jeune homme tourna son regard vers elle, Velislava se rendit compte qu’elle l’avait trouble dans ses pensées. Elle s’était donc peut être trompée, il ne l’avait surement pas vu. Elle pourrait toujours être entrain de réfléchir assise sur la pelouse humide. Mais bon, ce qui était fait était fait. Elle n’allait certainement pas faire un retour dans le temps pour si peu ; c’était bien trop dangereux et inutile.
    Le regard du jeune homme glissa doucement des yeux de la sibérienne jusqu'à son corp. Il regardait rapidement comment elle était habillée. Tout d’un coup la respiration du jeune homme, jusqu’alors silencieuse et discrète, devint progressivement rapide et forte, laissant a la jeune femme tout le loisir d’en profiter pleinement, comme s’il était troublé par ce qu’il voyait.
    La jeune femme leva un sourcil avant de s’agenouiller afin d’être a la même hauteur que son élève.

    Alexandre… Tu es sur que tu vas bien ? Tu respires étonnamment….fort !

    Elle n’avait pas lâcher l’emprise de son regard, elle ne se permettait pas de lire les pensées de on élève, mais elle ne se gênait pas pour essayer a l’aide d’autres moyens.
    Celui-ci avait fini par se tenir droit sur son siège, et avait à son tour planté son regard dans les yeux de Velislava. Elle n’y percevait d’ailleurs pas de sincérité, mais plutôt une sorte d’inquiétude et d’appréhension. D’un autre coté, la jeune femme n’avait jamais rien fait pour ne pas mériter ce regard. Après tout, à chaque fois qu’elle s’adressait a lui, elle trouvait le moyen de le rabaisser et de lui mettre une heure de colle. Elle vit toutefois qu’il essayait de paraître détendu en affichant à son tour un petit sourire sur son visage.

    Professeur… Quelle coïncidence de vous voir ici… Vous êtes venue me dire que j’étais en train de faire traîner une chose sur la pelouse du terrain alors que cette chose n’a rien à faire ici ?! Ou bien une convocation pour une heure de colle qui à mon avis, sera des plus intéressantes…

    Velislava frissonna a l’écoute de ce vouvoiement insupportable qui lui écorchait les oreilles a chaque fois qu’elle sortait d’une salle de cours.
    Malgré le fait que sa réponse soit plus qu’insolente et méprisante, la jeune femme pouffa de bon cœur. Alexandre avait de la répartie, et cela était un véritable plaisir. Quoi de plus agréable qu’une petite conversation anodine à s’échanger une bonne petite séries de piques toutes plus agréables les unes que les autres ? Une fois de temps en temps ne faisait de mal a personne, et cela permettait de plus de faire une sorte de vide dans son esprit.
    L’élève avait remarqué que ses paroles étaient bien plus qu’osées face a un membre de l’enseignement, il planta donc ses mains dans ses poches et les rapprocha, comme pour se mettre en position de défense si jamais la jeune femme décidait de se jeter sur lui pour l’étrangler ou même le frapper.
    Le vent se leva un peu plus, faisant voler les cheveux et la robe de Velislava. La jeune femme ferma un instant les yeux et sourit. Elle aimait vraiment cette sensation.
    Quelques secondes plus tard, elle rouvrit les yeux et reporta absolument toute son attention sur Alexandre.
    Leur relation étrange faisait qu’elle allait devoir lui répondre assez durement, mais pour l’instant, elle n’avait absolument pas l’intention de parler. Le regard que lui lançait le jeune homme était un véritable plaisir ; elle pouvait y lire de l’impatience et une sorte de crainte informulée : deux sentiments quasi jouissif pour la jeune femme.
    Après plus d’une minute de ce silence, elle finit par sourire de nouveau, et ouvrir la bouche.

    Tu peux appeler ca une coïncidence si tu le souhaites… Personnellement j’estime plus que c’est de la malchance qu’autre chose…. Pour une fois que je désirais être un minimum tranquille, il a fallut que tu choisisses le même lieu que moi. Elle fit une courte pause avant de parler plus bas. Même si je dois t’avouer que je suis assez étonner de voir que tu as toi aussi besoin de te retrouver seul avec toi même.. Elle reprit normalement. Et je suis désolée de te décevoir ainsi, mais je ne passe pas mon temps à te suivre a la recherche des très nombreuses erreurs que tu commets. Je n’aurais plus de vie en dehors de ca ; et crois moi j’ai bien mieux a faire. Mais si c’est une colle que tu souhaite, je peux t’en donner une sans aucun problème ; motif : non respect a un de ses professeurs. Et en parlant de déchets indésirables, que fais-tu la ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Another day...[Vel']   

Revenir en haut Aller en bas
 

Another day...[Vel']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inside.the.darkness™ :: POUDLARD.AREAS :: Parc / Lac :: . Terrain de Quidditch -